Composition

(exprimée par : 100 ml)
PRINCIPES ACTIFSQUANTITE
Glucose monohydraté : 2,75 g quantité correspondante en glucose2.5 g
Une poche de 500 mL contient 12,5 g de glucose.
Apport calorique glucidique : 100 Kcal/L (soit 418 KJ/L)
Glucose : 139 mmol/L.
Osmolarité théorique : 139 mOsm/L.
pH compris entre 3,5 - 4,6
EXCIPIENTS
Eau pour préparations injectables

Indications thérapeutiques

·         Réhydratation des patients au cours des états hyperosmolaires.

·         Véhicule lors de compensations de diurèse abondante sans surcharge glucidique, l'apport calorique glucidique étant limité à 100 kcal/l.

  • Réhydratation des états hyperosmolaires
  • Apport calorique glucidique

Contre-indications

·         Hypersensibilité au maïs (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables),

·         Hyperglycémie non contrôlée,

·         Diabète décompensé,

·         Autres intolérances connues au glucose (ex. situations de stress métabolique, états de choc aigu, collapsus),

·         Coma hyperosmolaire,

·         Hyperlactatémie,

·         Acidose métabolique,

·         Inflation hydrique. L'administration de volumes élevés peut notamment donner lieu, en raison d'une surcharge liquidienne, aux contre-indications suivantes :

o   Hyperhydratation,

o   Insuffisance cardiaque aiguë,

o   Œdème pulmonaire.

 

La solution ne doit pas être utilisée seule à des fins d'apport liquidien ou de réhydratation car elle ne contient pas d'électrolytes (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

  • Hyperglycémie non contrôlée
  • Diabète décompensé
  • Intolérance au glucose
  • Coma hyperosmolaire
  • Hyperlactatémie
  • Acidose métabolique
  • Inflation hydrique
  • 24 premières heures suivant un traumatisme crânien

Effets indésirables

Alerte ANSM de 21/06/2017 :
Les perfusions de solutés glucosés, quelle que soit leur concentration, et principalement le G5 du fait de son utilisation fréquente et parfois en quantité excessive, exposent à un risque d’hyponatrémie potentiellement grave voire fatale, en particulier chez l’enfant.
Les solutés glucosés, notamment les solutés de G5, ne doivent pas être utilisés à des fins de substitution liquidienne sans apport approprié en électrolytes. En effet, en cas de perfusion prolongée  et/ou abondante,  l'apport liquidien (qui correspond à un apport en eau pure, en raison de la métabolisation rapide du glucose dans l'organisme) expose au risque de dilution des électrolytes sanguins, notamment du sodium.
  • Réaction anaphylactique
  • Hypersensibilité
  • Déséquilibre électrolytique
  • Hyponatrémie
  • Hypokaliémie
  • Hypomagnésémie
  • Hypophosphatémie
  • Hyperglycémie
  • Déshydratation
  • Hypervolémie
  • Hyperlactatémie
  • Encéphalopathie
  • Thrombose veineuse
  • Thrombophlébite
  • Polyurie
  • Glycosurie
  • Frissons
  • Fièvre
  • Infection au site de perfusion
  • Irritation au site d'injection
  • Extravasation au point d'injection
  • Réaction locale au point d'injection
  • Douleur au site de perfusion
  • Nécrose au site de l'injection
  • Ulcère au site d'injection
  • Céphalée
  • Nausée
  • Convulsions
  • Léthargie
  • Vomissement

Fertilité, grossesse et allaitement

Compte tenu des données disponibles, l'utilisation chez la femme enceinte ou qui allaite est possible.

Les risques et les bénéfices pour chaque patiente doivent être attentivement considérés avant d'administrer la solution de glucose.

La perfusion de glucose par voie intraveineuse pendant l'accouchement peut entraîner un risque d'hyperglycémie foetale et d'acidose métabolique, entraînant la production d'insuline foetale ainsi qu'une hypoglycémie de rebond chez le nouveau-né.

Des précautions particulières s'imposent lors de l'administration de GLUCOSE 2,5 % B.BRAUN à des femmes enceintes pendant le travail, en particulier s'il est administré en combinaison avec de l'ocytocine, en raison du risque d'hyponatrémie (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi, Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Effets indésirables). 

Posologie et mode d'administration

Posologie :

La concentration et la posologie d'une solution de glucose pour usage intraveineux dépendent de plusieurs facteurs comprenant l'âge, le poids et l'état clinique du patient. Les concentrations sériques en glucose peuvent nécessiter une surveillance étroite.

La posologie recommandée pour le traitement de la déplétion en eau et en hydrates de carbone est la suivante:

Adulte : 500 mL à 3 litres/24 h.

Population pédiatrique :

Le débit et le volume de perfusion dépendent de l'âge, du poids, du statut clinique et métabolique du patient et du traitement concomitant. La solution doit être administrée par un personnel expérimenté.

·         0-10 kg de poids corporel : 200 mL/kg/24 h.

·         10-20 kg de poids corporel : 2000 mL + 100 mL /kg au-dessus de 10 kg / 24 h.

·         > 20 kg de poids corporel : 3000 mL + 40 mL / kg au-dessus de 20 kg / 24 h.

Le débit de perfusion ne doit pas dépasser les capacités d'oxydation du glucose du patient (ex., perturbation du métabolisme oxydatif du glucose en période post-opératoire ou post-traumatique précoce ou en présence d'hypoxie ou de défaillance d'un organe), de manière à éviter une hyperglycémie. Par conséquent, les doses maximales sont de 5 mg/kg/min pour les adultes et comprises entre 10 et 18 mg/kg/min pour les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, selon l'âge et la masse corporelle totale.

Lorsque la solution pour perfusion GLUCOSE 2,5 % B.BRAUN est utilisée comme véhicule ou diluant pour préparation injectable d'autres médicaments, la posologie et le débit de perfusion seront principalement fonction de la nature et de la posologie du médicament à administrer.

L'équilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et d'autres électrolytes pourront faire l'objet d'une surveillance avant ou pendant l'administration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque d'hyponatrémie.

La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. GLUCOSE 2,5 % B.BRAUN peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans l'organisme (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi, Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Effets indésirables).

Mode d'administration :

Perfusion intraveineuse.

Lorsque la solution est utilisée pour la dilution et l'administration de médicaments complémentaires par perfusion intraveineuse, les instructions d'utilisation des substances ajoutées détermineront les volumes appropriés pour chaque traitement.

Pour les précautions à prendre avant la manipulation ou l'administration du médicament, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Scannez vos médicaments et gardez un œil sur votre santé !

L'application ScanPharma vous permet de gérer tous les médicaments que vous avez chez vous !

Avec le soutien de

BCB DEXTHER