Composition

(exprimée par : Ampoule de 2 ml)
PRINCIPES ACTIFSQUANTITE
Gentamicine (sous forme Sulfate de gentamicine)40.0 mg
Excipients à effet notoire :
· Anhydride sulfureux : La teneur de l’hydrogénosulfite de sodium en solution exprimée en anhydride sulfureux est de 2 mg par ampoule de 2 ml.
· Parahydroxybenzoate de méthyle (E218), parahydroxybenzoate de propyle (E216).
EXCIPIENTS
Parahydroxybenzoate de méthyle
Parahydroxybenzoate de propyle
Sodium hydrogénosulfite en solution
Sodium édétate
Eau pour préparations injectables

Indications thérapeutiques

GENTAMICINE PANPHARMA est indiqué chez l'adulte et chez l'enfant (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques) :

·en traitement curatif d'infections sévères dues à des espèces bactériennes identifiées ou suspectées, microbiologiquement sensibles à la gentamicine. Dans ces conditions, GENTAMICINE PANPHARMA peut être utilisé :

odans les infections suivantes :

§infections urinaires,

§endocardites,

§méningites,

§infections ostéo-articulaires,

§listérioses,

les patients pouvant présenter une bactériémie associée ou suspectée d'être associée à l'une des infections citées ci-dessus,

onotamment dans des situations à risque (chocs septiques non documentés microbiologiquement, injections nosocomiales tardives, infections sur corps étranger),

onotamment chez des sujets à risque (patients immunodéprimés, nouveau-nés).

·en traitement préventif, en prophylaxie des infections post-opératoires et en prophylaxie lors d'actes radiologiques et médecine interventionnelle, selon les recommandations de bon usage des antibiotiques.

La gentamicine est généralement utilisée en traitement curatif en association à d'autres antibiotiques, en particulier avec des bêta-lactamines. Elle peut cependant être prescrite en monothérapie dans certaines situations cliniques, notamment dans le traitement d'infections urinaires.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

  • Infection urinaire
  • Endocardite
  • Infection méningée
  • Infection ostéo-articulaire
  • Listériose
  • Prophylaxie d'infection post-opératoire en chirurgie

Contre-indications

·Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

·Cirrhose de grades B et C selon la classification de Child-Pugh,

·Myasthénie,

·Administration par voie sous-cutanée pour absence d'efficacité et survenue de nécrose au site d'injection,

·Administration simultanée d'un autre aminoside (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

  • Cirrhose
  • Myasthénie
  • Voie SC
  • Grossesse
  • Voie inhalée

Effets indésirables

Les effets indésirables considérés comme les plus probablement liés au traitement sont listés ci-dessous par organe et par fréquence. Les fréquences sont définies par :

Très fréquent (≥ 1/10) ;

Fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ;

Peu fréquent (≥ 1/1000, < 1/100) ;

Rare (≥ 1/10 000, < 1/1000) ;

Très rare (< 1/10 000) ;

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classe de système d'organe Fréquent
(
≥ 1/100, < 1/10)
Peu fréquent
(
≥ 1/1000, < 1/100)
Rare
(
≥ 1/10 000, < 1/1000)
Très rare
(< 1/10 000)
Fréquence indéterminée
(ne peut être estimée sur la base des données disponibles)
Injections et infestations Surinfection (avec des germes résistants à la gentamicine), colite pseudo-membraneuse (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)1
Affections hématologiques et du système lymphatique Dyscrasie Thrombocytopénie, réticulocytopénie, leucopénie, éosinophilie, granulocytopénie, anémie
Affections du système immunitaire Réactions d'hypersensibilité de degré de gravité variable, allant du rash et du prurit, de la fièvre d'origine médicamenteuse à des réactions d'hypersensibilité aiguës sévères (anaphylaxie), jusqu'au choc anaphylactique
Troubles du métabolisme et de la nutrition Hypokaliémie, hypocalcémie, hypomagnésémie, syndrome de type Bartter chez des patients traités à fortes doses sur une longue durée (plus de 4 semaines), perte de l'appétit, perte de poids Hypophosphatémie
Affections psychiatriques Confusion, hallucinations, dépression
Affections du système nerveux Polyneuropathies, paresthésies périphériques Encéphalopathie, convulsions, blocage neuromusculaire, étourdissements, vertiges, troubles de l'équilibre, céphalées (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)
Affections oculaires Troubles visuels
Affections de l'oreille et du labyrinthe Atteinte vestibulaire, perte de l'audition, maladie de Ménière, acouphènes (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) Perte irréversible de l'audition, surdité
Affections vasculaires Hypotension, hypertension
Affections gastro-intestinales Vomissements, nausées, augmentation de la salivation, stomatite
Affections hépatobiliaires Augmentation de l'aspartate aminotransférase (ASAT), augmentation de l'alanine aminotransférase (ALAT), augmentation des phosphatases alcalines (ALP) (toutes sont réversibles)
Affections de la peau et du tissu sous-cutané Exanthème cutané allergique Coloration rouge de la peau Syndrome de Lyell2, syndrome de Stevens-Johnson2, érythème multiforme, alopécie
Affections muscolu-squelettiques et systémiques Douleur musculaire (myalgie) Amyostasie
Affections du rein et des voies urinaires Altération de la fonction rénale Augmentation de l'azotémie (réversible) Insuffisance rénale aiguë, hyperphosphaturie, aminoacidurie, syndrome de Fanconi chez des patients recevant un traitement prolongé à fortes doses (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)
Troubles généraux et anomalies au site d'administration Augmentation de la température corporelle Douleur au site d'injection

1 Généralement, dans ces cas, d'autres antibiotiques sont aussi impliqués.

2 Peut survenir en tant que réactions d'hypersensibilité.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

  • Surinfection avec des germes résistants à la gentamicine
  • Colite pseudomembraneuse
  • Dyscrasie sanguine
  • Thrombocytopénie
  • Réticulocytopénie
  • Leucopénie
  • Eosinophilie
  • Granulocytopénie
  • Anémie
  • Réaction d'hypersensibilité
  • Rash
  • Prurit allergique
  • Fièvre d'origine médicamenteuse
  • Anaphylaxie
  • Choc anaphylactique
  • Hypokaliémie
  • Hypocalcémie
  • Hypomagnésémie
  • Syndrome de Bartter-like
  • Perte de l'appétit
  • Perte de poids
  • Confusion
  • Hallucinations
  • Dépression
  • Polyneuropathie
  • Paresthésie périphérique
  • Encéphalopathie
  • Convulsions
  • Blocage neuromusculaire
  • Etourdissement
  • Vertige
  • Trouble de l'équilibre
  • Céphalée
  • Trouble visuel
  • Atteinte cochléovestibulaire
  • Perte d'audition
  • Syndrome de Ménière
  • Acouphènes
  • Perte irréversible de l'audition
  • Surdité
  • Hypotension
  • Hypertension
  • Vomissement
  • Nausée
  • Augmentation de la salivation
  • Stomatite
  • Augmentation de l'aspartate aminotransférase
  • Augmentation de l'alanine aminotransférase
  • Augmentation de la phosphatase alcaline
  • Exanthème allergique
  • Coloration rouge de la peau
  • Syndrome de Lyell
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Erythème multiforme
  • Alopécie
  • Douleur musculaire
  • Amyostasie
  • Altération de la fonction rénale
  • Augmentation de l'azotémie
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Hyperphosphaturie
  • Amino-acidurie
  • Syndrome de Fanconi
  • Augmentation de la température corporelle
  • Douleur au site d'injection
  • Réaction allergique
  • Bronchospasme

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Les indications doivent être limitées aux tableaux cliniques sévères en l'absence d'alternative. Dans le cas d'une exposition en cours de grossesse, il est souhaitable d'évaluer la fonction auditive du nouveau-né (oto-émissions).

Allaitement

L'allaitement est possible en cas de traitement par la gentamicine.

Posologie et mode d'administration

ATTENTION : En l'absence de données,l'administration de Gentamicine solution injectable par voie inhalée n'est pas recommandée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Posologie

La dose dépend de la gravité du tableau clinique, du terrain, de la fonction rénale du patient et de la bactérie identifiée.

La dose est exprimée selon le poids corporel du patient.

Il existe plusieurs présentations de gentamicine dont certaines sont plus adaptées aux fortes doses à administrer par voie intraveineuse (dosage 160 mg).

VOIE INTRAVEINEUSE ET INTRAMUSCULAIRE

Les schémas d'administration sont identiques pour la voie intraveineuse et pour la voie intramusculaire.

Adulte

Chez le sujet à fonction rénale normale

Traitement curatif

Rythmes d'administration

Le schéma posologique préférentiel est la dose unique journalière (DUJ), soit la totalité de la dose journalière administrée en une seule injection quotidienne (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Une dose journalière répartie en 2 à 3 injections quotidiennes est possible, notamment dans certaines situations (notamment les endocardites).

Doses

La dose varie de 3 à 8 mg/kg/jour selon les recommandations officielles, la dose maximale de 8 mg/kg/jour étant surtout recommandée en début de traitement, dans des infections graves et/ou en cas de risque d'infection due à une souche bactérienne de sensibilité diminuée ayant une concentration minimale inhibitrice (CMI) augmentée à la gentamicine.

Durée de traitement

La gentamicine est généralement utilisée en début de traitement d'une association d'antibiotiques, et pour une durée maximale de 5 jours, avec arrêt généralement après 24 à 72 heures de traitement (correspondant à l'obtention des résultats de l'antibiogramme).

Dosages plasmatiques

Comme pour tout aminoside, le suivi d'un traitement par gentamicine peut nécessiter la surveillance des concentrations plasmatiques de l'antibiotique. Le pic plasmatique (Cmax) évalue l'efficacité (atteinte des objectifs pharmacocinétiques-pharmacodynamiques, voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques) et la concentration résiduelle (Cmin) est prédictive de la toxicité. Les dosages plasmatiques ne doivent pas être systématiques et sont à réserver à certaines situations selon les recommandations en vigueur.

Entre autre, il n'y a pas lieu d'effectuer de dosages plasmatiques pour un traitement d'une durée de 3 jours maximum chez des patients pour lesquels aucune modification des paramètres pharmacocinétiques n'est attendue. En revanche, les dosages plasmatiques sont à pratiquer comme suit :

· dosage du pic plasmatique à effectuer : 30 minutes après la fin de la perfusion de l'aminoside (dont la durée doit également être de 30 minutes) ; après la première injection de l'aminoside chez des patients sévères.

· dosage de la concentration résiduelle à effectuer : si la durée de traitement est supérieure à 5 jours (dosage à effectuer après 48 heures de traitement) ou en cas d'insuffisance rénale ; si les taux résiduels (Cmin) sont supérieurs aux objectifs maximaux de concentrations pour la gentamicine [Pic (Cmax) = 30 à 40 mg/l ; Résiduelle (Cmin) < 0,5 mg/l] requérant un espacement des injections.

Traitement prophylactique

L'antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle doit être de courte durée, le plus souvent limitée à la période pré-opératoire, à 24 heures parfois, mais jamais plus de 48 heures.
L'administration de l'antibiotique doit précéder le début de l'intervention d'environ 30 minutes.
L'administration intra-veineuse est requise.

Chez le sujet insuffisant rénal

Traitement curatif

Il est indispensable de privilégier le schéma en DUJ, de pratiquer des dosages plasmatiques (pic et résiduel) pour ajuster les posologies et les intervalles entre chaque injection, de privilégier les durées courtes de traitement (en règle générale : 1 ou 2 injections), de tenir compte des autres facteurs de risque favorisant la néphrotoxicité des aminosides, de surveiller les fonctions rénale et auditive (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables).

Première injection

La posologie de la première injection est identique à celle du sujet avec une fonction rénale normale, quel que soit le degré d'insuffisance rénale (incluant toutes les situations d'épuration extra-rénale).

En cas de dialyse, les injections doivent se faire 2 à 4 heures avant la séance de dialyse pour diminuer le potentiel de toxicité.

Si plusieurs injections

Il convient de pratiquer des réinjections à la même dose que celle de la première injection, sauf si nécessité d'une adaptation de la dose unitaire d'après le dosage du pic.

Insuffisant rénal sans épuration extra-rénale : aucune réinjection n'est à effectuer tant que le taux résiduel est supérieur au seuil de toxicité (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

Si le dosage de la résiduelle (généralement réalisé à la 24ème heure) est supérieur au seuil de toxicité, il faut répéter le dosage 24 heures plus tard.

En cas d'impossibilités de pratiquer des dosages, le moment de réinjection est déterminé par la valeur de la clairance de la créatinine (schéma du Hartford Hospital) selon le tableau ci-après :

Clairance de la créatinine (ml/mn) Délai entre 2 injections
90-60 24 heures
60-40 36 heures
40-20 48 heures
< 20 Dosage impératif du taux résiduel

Epuration extra-rénale continue : l'ajustement du traitement sera à envisager en réalisant des dosages répétés de la résiduelle ; la gentamicine est à réinjecter uniquement lorsque le taux est inférieur au seuil de toxicité (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

Sujet âgé

Les modalités de traitement doivent être adaptées à la fonction rénale.

Sujet obèse

La dose en mg/kg doit être calculée en fonction du poids corrigé :

Poids corrigé = poids idéal1 + 0.43 x surcharge pondérale

(Surcharge pondérale = poids total - poids idéal)

1 Formule de Lorentz (poids idéal exprimé en kg) :

Femme = Taille (cm) - 100 - [Taille (cm) - 150] / 2

Homme = Taille (cm) - 100 - [Taille (cm) - 150] / 4

Conditions de l'utilisation de cette formule :

· âge supérieur à 18 ans ;

· taille entre 140 et 220 cm.

Insuffisant hépatique

La gentamicine est contre-indiquée en cas de cirrhose sévère de grades B et C selon la classification de Child-Pugh (voir rubrique Contre-indications). Dans les autres cas d'insuffisance hépatique, la prescription de gentamicine est possible et aucun ajustement posologique n'est nécessaire.

Population pédiatrique

Traitement curatif

Une attention particulière doit être portée sur la préparation (dilution) et la quantité administrée. Toute erreur, même faible, peut avoir un retentissement majeur sur les concentrations sériques obtenues.

Les doses exprimées en mg/kg chez le nourrisson et l'enfant sont les mêmes que chez l'adulte, et la dose unique journalière reste la règle.

Pour les nouveau-nés, il convient d'adapter les posologies selon l'âge post-conceptionnel en considérant les recommandations en vigueur.

Mode d'administration

Administration par voie intraveineuse (en perfusion de 30 minutes) ou par voie intramusculaire.

Pour la voie intraveineuse, la quantité de gentamicine à administrer est à diluer dans une solution pour perfusion (Glucose 5 % ou NaCl 0.9%) à raison de 50 à 200 ml environ en respectant une concentration maximale de 10 mg/ml.

Scannez vos médicaments et gardez un œil sur votre santé !

L'application ScanPharma vous permet de gérer tous les médicaments que vous avez chez vous !

Avec le soutien de

BCB DEXTHER