Composition

(exprimée par : Sachet-dose)
PRINCIPES ACTIFSQUANTITE
Erythromycine éthylsuccinate quantité correspondant en érythromycine base à1000.0 mg
Un sachet-dose de 9,5 g contient 7,4 g de saccharose et 130 mg de sodium.
EXCIPIENTS
Sodium citrate dihydraté
Silicate d'aluminium et de magnésium complexe colloïdal
Saccharine sodique
Carmellose sodique
Silice colloïdale anhydre 200
Jaune orangé S
Poloxamer 188
Saccharose
Arôme orange :
Huile essentielle d'orange
Maltodextrine
Gomme végétale
Présence de :
Sodium

Indications thérapeutiques

Les indications thérapeutiques procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de l'érythromycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.

Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis comme sensibles, notamment dans les manifestations suivantes :

·         Angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.

·         Sinusites aiguës. Compte tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.

·         Surinfections des bronchites aiguës.

·         Exacerbations des bronchites chroniques.

·         Pneumopathies communautaires chez des sujets:

o   sans facteurs de risque,

o   sans signes de gravité clinique,

o   en l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.

En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.

·         Infections cutanées bénignes: impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermo-hypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma, acné inflammatoire mineure à modérée et composante inflammatoire des acnés mixtes, en alternative au traitement par les cyclines, lorsque celles-ci ne peuvent être utilisées.

·         Infections stomatologiques.

·         Infections génitales non gonococciques.

·         Chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

  • Angine à streptocoque A bêta-hémolytique
  • Sinusite aiguë
  • Surinfection bactérienne de bronchite aiguë
  • Exacerbation de bronchite chronique
  • Pneumopathie communautaire
  • Pneumopathie atypique
  • Impétigo
  • Impétiginisation des dermatoses
  • Ecthyma
  • Dermohypodermite infectieuse
  • Erythrasma
  • Acné
  • Infection stomatologique
  • Infection génitale non gonococcique
  • Chimioprophylaxie des rechutes du RAA

Contre-indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les situations suivantes :

· hypersensibilité à l'érythromycine, aux autres macrolides ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition,

· association avec :

o les alcaloïdes de l'ergot de seigle vasoconstricteur : dihydroergotamine, ergotamine, methylergométrine, methysergide

o l'alfuzosine

o la colchicine

o la dapoxétine

o la dompéridone

o la dronédarone

o l'éplérénone

o l'ivabradine

o le lomitapide

o la mizolastine

o l'ombitasvir, le paritaprévir

o le pimozide

o la quétiapine

o la ranolazine

o la simvastatine

o le ticagrelor

 (Voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

  • Malabsorption du glucose-galactose
  • Insuffisance hépatique
  • Allaitement

Effets indésirables

La liste des effets indésirables présentée ci-dessous est présentée par classes de système d'organes, suivant les préférences de MedDRA, et les fréquences utilisées suivent les catégories de fréquences suivantes : très fréquente (≥1/10), fréquente (≥1/100 à <1/10), peu fréquente (≥1/1 000 à <1/100), rare (≥1/10 000 à <1/1 000), très rare (<1/10 000) et indéterminée (ne peut pas être estimée à partir des données disponibles)

Classification par système organe Fréquence Effets indésirables
Affections du système immunitaire Indéterminée Hypersensibilité, réactions anaphylactiques
Affections de l'oreille et du labyrinthe Indéterminée Ototoxicité chez les patients âgés atteints d'insuffisance rénale ou hépatique, cas d'hypoacousies (surdité) et d'acouphènes isolés généralement régressifs à l'arrêt du traitement, en majorité chez des patients présentant une insuffisance rénale ou chez ceux traités avec des doses massives d'érythromycine
Affections cardiaques Indéterminée Allongement de l'intervalle QT, torsades de pointe
Affections gastro-intestinales Indéterminée Nausée, vomissements, gastralgies, diarrhée, colite pseudomembraneuse*, sténose hypertrophique du pylore infantile
Rare Pancréatite**
Affections hépatobiliaires Rare Troubles hépatiques avec élévation des phosphatases alcalines et/ou des transaminases***
Affections de la peau et du tissu sous-cutané Indéterminée Érythème polymorphe, syndrome de Lyell, syndrome de Stevens Johnson, pustulose exanthématique aiguë généralisée (PEAG)
Affections du rein et des voies urinaires  Indéterminée Néphrite interstitielle

*D'exceptionnels cas de colites pseudo-membraneuses ont été rapportés.

**De rares cas de pancréatites pouvant survenir rapidement après le début du traitement, notamment lors de l'utilisation de forte dose, ou au cours d'un surdosage, ont été rapportés.

***avec parfois des manifestations cliniques (ictère, fièvre) éventuellement associées à des « douleurs abdominales aiguës ». L'apparition de signes cliniques impose l'arrêt immédiat du traitement.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.

  • Hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Ototoxicité
  • Hypo-acousie
  • Acouphène
  • Allongement de l'espace QT
  • Torsades de pointes
  • Nausée
  • Vomissement
  • Gastralgie
  • Diarrhée
  • Colite pseudomembraneuse
  • Pancréatite
  • Atteinte hépatique
  • Elévation des phosphatases alcalines
  • Elévation des transaminases
  • Ictère
  • Fièvre
  • Douleur abdominale aiguë
  • Erythème polymorphe
  • Syndrome de Lyell
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Pustulose exanthématique aiguë généralisée
  • Néphrite interstitielle
  • Réaction allergique

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

En raison du bénéfice attendu l'utilisation de l'érythromycine peut être envisagée au cours de la grossesse si besoin.

En effet, malgré des données animales insuffisantes, l'utilisation large de l'érythromycine au cours de la grossesse n'a pas révélé, à ce jour, d'effet malformatif ou foetotoxique.

Allaitement

L'érythromycine passe dans le lait maternel; une diarrhée, de l'irritabilité ont pu être observées chez l'enfant allaité. En conséquence, par mesure de précaution il convient d'éviter d'allaiter pendant la durée du traitement.

Posologie et mode d'administration

Posologie

VOIE ORALE.

Réservé à l'adulte: 2 à 3 g par jour, soit 2 à 3 sachets par jour.

Cas particulier:

Acné: 1 g par jour, pendant au moins 3 mois.

La prise avant le repas assure les meilleurs taux sériques.

Durée du traitement

La durée du traitement des angines est de 10 jours.

Scannez vos médicaments et gardez un œil sur votre santé !

L'application ScanPharma vous permet de gérer tous les médicaments que vous avez chez vous !

Avec le soutien de

BCB DEXTHER