Composition

(exprimée par : Gélule)
PRINCIPES ACTIFSQUANTITE
Aprépitant 80.0 mg
Excipient à effet notoire
Chaque gélule contient 80 mg de saccharose.
EXCIPIENTS
Contenu de la gélule :
Saccharose
Cellulose microcristalline
Hydroxypropylcellulose
Sodium laurylsulfate
Enveloppe de la gélule :
Gélatine
Titane dioxyde
Encre d'imprimerie :
Gomme laque
Potassium hydroxyde
Fer oxyde noir

Indications thérapeutiques

Prévention des nausées et des vomissements associés à des chimiothérapies anticancéreuses hautement et moyennement émétisantes chez les adultes et les adolescents à partir de 12 ans.

 

EMEND 80 mg est administré dans le cadre d'un schéma thérapeutique (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

  • Nausées et vomissements induits par la chimiothérapie

Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Co-administration avec le pimozide, la terfénadine, l'astémizole ou le cisapride (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

  • Enfant de moins de 12 ans
  • Intolérance au fructose
  • Syndrome de malabsorption du glucose et du galactose
  • Déficit en sucrase-isomaltase
  • Grossesse
  • Allaitement

Effets indésirables


Résumé du profil de sécurité

Le profil de sécurité de l'aprépitant a été évalué chez environ 6 500 adultes dans plus de 50 essais cliniques et chez 184 enfants et adolescents dans 2 essais cliniques pédiatriques contrôlés.

Les effets indésirables les plus fréquents, rapportés avec une incidence supérieure chez les patients adultes traités par l'aprépitant comparés à ceux recevant un traitement standard dans le cadre d'une Chimiothérapie Hautement Emétisante (CHE), ont été : hoquet (4,6 % versus 2,9 %), élévation de l'alanine aminotransférase (ALAT) (2,8 % versus 1,1 %), dyspepsie (2,6 % versus 2,0 %), constipation (2,4 % versus 2,0 %), céphalées (2,0 % versus 1,8 %) et diminution de l'appétit (2,0 % versus 0,5 %). L'effet indésirable le plus fréquent, rapporté avec une incidence supérieure chez les patients traités par l'aprépitant comparés à ceux recevant un traitement standard dans le cadre d'une Chimiothérapie Moyennement Emétisante (CME), a été la fatigue (1,4 % versus 0,9 %).


Les effets indésirables les plus fréquents, rapportés avec une incidence supérieure chez les patients pédiatriques traités par l'aprépitant comparés à ceux recevant un traitement contrôle pendant leur chimiothérapie anticancéreuse émétisante, ont été : hoquet (3,3 % versus 0,0 %) et bouffées congestives (1,1 % versus 0,0 %).


Liste des effets indésirables présentée sous forme de tableau

Les effets indésirables suivants ont été observés avec une incidence supérieure chez les patients adultes ou pédiatriques traités par l'aprépitant comparés à ceux recevant un traitement standard d'après une analyse poolée des études cliniques réalisées avec des chimiothérapies hautement et moyennement émétisantes (CHE et CME), ou depuis la mise sur le marché. Les catégories de fréquences mentionnées dans le tableau sont basées sur les études menées chez les adultes ; les fréquences observées lors des études pédiatriques ont été similaires ou inférieures, sauf mention dans le tableau. Certains effets indésirables moins fréquents dans la population adulte n'ont pas été observés lors des études pédiatriques.


Définition des fréquences : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) et très rare (<1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).


Classes de systèmes d'organes

Effet indésirable

Fréquence

Infections et infestations

candidose, infection à staphylocoques

rare

Affections hématologiques et du

système lymphatique

neutropénie fébrile, anémie

peu fréquent

Affections du système

immunitaire

réactions d'hypersensibilité incluant réactions

anaphylactiques

fréquence

indéterminée

Troubles du métabolisme et de

la nutrition

diminution de l'appétit

fréquent

polydipsie

rare

Affections psychiatriques

anxiété

peu fréquent

désorientation, humeur euphorique

rare

Affections du système nerveux

céphalées

fréquent

étourdissements, somnolence

peu fréquent

troubles cognitifs, léthargie, dysgueusie

rare

Affections oculaires

conjonctivite

rare

Affections de l'oreille et du

labyrinthe

acouphènes

rare

Affections cardiaques

palpitations

peu fréquent

bradycardie, troubles cardiovasculaires

rare

Affections vasculaires

bouffées de chaleur/bouffées congestives

peu fréquent

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

hoquet

fréquent

douleur oro-pharyngée, éternuements, toux,

écoulement rétro-nasal, irritation de la gorge

rare

Affections gastro-intestinales

constipation, dyspepsie

fréquent

Classes de systèmes d'organes

Effet indésirable

Fréquence


éructation, nausées†, vomissements†, reflux gastro-œsophagien, douleur abdominale, bouche sèche, flatulence

peu fréquent

perforation d'ulcère duodénal, stomatite, distension abdominale, selles dures, colite neutropénique

rare

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

rash, acné

peu fréquent

réaction de photosensibilité, hyperhydrose, séborrhée, lésions cutanées, rash pruritique, syndrome de Stevens-Johnson/syndrome de Lyell

rare

prurit, urticaire

fréquence indéterminée

Affections musculo-

squelettiques et systémiques

faiblesse musculaire, spasmes musculaires

rare

Affections du rein et des voies urinaires

dysurie

peu fréquent

pollakiurie

rare

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

fatigue

fréquent

asthénie, malaise

peu fréquent

œdème, gêne thoracique, trouble de la démarche

rare

Investigations

élévation des ALAT

fréquent

élévation des ASAT, élévation des phosphatases alcalines sanguines

peu fréquent

présence de globules rouges dans les urines, diminution du sodium sanguin, perte de poids, diminution du nombre de neutrophiles, présence de glucose dans les urines, augmentation de la diurèse

rare

† Les nausées et vomissements étaient des paramètres d'efficacité au cours des 5 premiers jours suivant la chimiothérapie et n'étaient rapportés comme effets indésirables qu'ensuite.


Description de certains effets indésirables

Les profils des effets indésirables observés chez les adultes lors de l'extension à des cycles multiples d'études dans le cadre de chimiothérapies hautement et moyennement émétisantes (CHE et CME), allant jusqu'à 6 cycles supplémentaires de chimiothérapie, ont été généralement similaires à ceux observés au cours du cycle 1.


Dans une étude clinique supplémentaire contrôlée versus comparateur actif, réalisée chez 1 169 patients adultes recevant de l'aprépitant et une chimiothérapie hautement émétisante (CHE), le profil des effets indésirables a été généralement similaire à celui observé au cours des autres études réalisées avec l'aprépitant dans le cadre de chimiothérapies hautement émétisantes (CHE).


D'autres effets indésirables ont été rapportés chez des patients adultes traités par l'aprépitant pour des nausées et vomissements post-opératoires (NVPO) avec une incidence supérieure à celle observée chez les patients traités par l'ondansétron : douleur abdominale haute, bruits intestinaux anormaux, constipation*, dysarthrie, dyspnée, hypoesthésie, insomnie, myosis, nausées, troubles sensoriels, gêne stomacale, subiléus*, baisse de l'acuité visuelle, respiration sifflante.

* rapporté chez des patients prenant une plus forte dose d'aprépitant

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.


  • Candidose
  • Infection à staphylocoques
  • Neutropénie fébrile
  • Anémie
  • Réaction d'hypersensibilité
  • Réaction anaphylactique
  • Diminution de l'appétit
  • Polydipsie
  • Anxiété
  • Désorientation
  • Humeur euphorique
  • Céphalée
  • Etourdissement
  • Somnolence
  • Trouble cognitif
  • Léthargie
  • Dysgueusie
  • Conjonctivite
  • Acouphène
  • Palpitation
  • Bradycardie
  • Trouble cardiovasculaire
  • Bouffée de chaleur
  • Bouffées congestives du visage
  • Hoquet
  • Douleur oropharyngée
  • Eternuements
  • Toux
  • Ecoulement rétronasal
  • Irritation de la gorge
  • Constipation
  • Dyspepsie
  • Eructation
  • Nausée
  • Vomissement
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Douleur abdominale
  • Bouche sèche
  • Flatulence
  • Perforation d'un ulcère gastro-intestinal
  • Stomatite
  • Distension abdominale
  • Selles dures
  • Colite neutropénique
  • Rash
  • Acné
  • Réaction de photosensibilité
  • Hyperhidrose
  • Séborrhée
  • Lésion cutanée
  • Rash prurigineux
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Syndrome de Lyell
  • Prurit cutané
  • Urticaire
  • Faiblesse musculaire
  • Spasme musculaire
  • Dysurie
  • Pollakiurie
  • Fatigue
  • Asthénie
  • Malaise
  • Oedème
  • Gêne thoracique
  • Démarche anormale
  • Elévation des ALAT
  • Elévation des ASAT
  • Elévation des phosphatases alcalines
  • Globules rouges recherche positive dans l'urine
  • Baisse de la natrémie
  • Perte de poids
  • Diminution du nombre de neutrophiles
  • Présence de glucose dans l'urine
  • Augmentation de la diurèse
  • Douleur abdominale haute
  • Bruits intestinaux anormaux
  • Dysarthrie
  • Dyspnée
  • Hypoesthésie
  • Insomnie
  • Myosis
  • Trouble sensoriel
  • Gêne stomacale
  • Subiléus
  • Baisse de l'acuité visuelle
  • Respiration sifflante

Fertilité, grossesse et allaitement


Contraception chez les hommes et les femmes

L'efficacité des contraceptifs hormonaux peut être réduite pendant l'administration d'EMEND et au cours des 28 jours qui la suivent. Des méthodes alternatives de contraception non hormonale doivent être utilisées au cours du traitement par EMEND et pendant les 2 mois qui suivent la dernière prise d'EMEND (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).


Grossesse

Il n'y a pas de données cliniques disponibles sur l'utilisation de l'aprépitant chez la femme enceinte. La toxicité potentielle de l'aprépitant sur la reproduction n'a pas été complètement décrite, car les niveaux d'exposition supérieurs à ceux obtenus chez l'homme en thérapeutique à la dose de 125 mg/80 mg n'ont pu être atteints dans les études chez l'animal. Ces études n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la grossesse, le développement embryonnaire ou fœtal, l'accouchement ou le développement post-natal (voir rubrique Données de sécurité précliniques). Les effets potentiels des altérations de la régulation de la neurokinine sur la reproduction ne sont pas connus. EMEND ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse sauf en cas de nécessité absolue.


Allaitement

L'aprépitant est excrété dans le lait des rates allaitantes. On ne sait pas si l'aprépitant est excrété dans le lait maternel humain ; par conséquent, il n'est pas recommandé d'allaiter au cours d'un traitement par EMEND.


Fertilité

Les effets potentiels de l'aprépitant sur la fertilité n'ont pas été pleinement définis car les niveaux d'exposition supérieurs à l'exposition chez l'homme n'ont pu être atteints dans les études chez l'animal. Ces études de fertilité n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la procréation, la fertilité, le développement embryonnaire, ou fœtal ou le nombre de spermatozoïdes et leur motilité (voir rubrique Données de sécurité précliniques).


Posologie et mode d'administration

Posologie

Adultes

EMEND est administré durant 3 jours dans le cadre d'un schéma thérapeutique comportant un corticostéroïde et un antagoniste 5-HT3. La dose recommandée est de 125 mg par voie orale une fois par jour une heure avant le début de la chimiothérapie à J1 et de 80 mg par voie orale une fois par jour à J2 et J3 le matin.

Les schémas thérapeutiques suivants sont recommandés pour la prévention des nausées et des vomissements associés à une chimiothérapie anticancéreuse émétisante chez les adultes :

 

Schéma thérapeutique dans le cadre d'une chimiothérapie hautement émétisante

 

J1

J2

J3

J4

EMEND

125 mg par voie orale

80 mg

par voie orale

80 mg

par voie orale

-

Dexaméthasone

12 mg

par voie orale

8 mg

par voie orale

8 mg

par voie orale

8 mg

par voie orale

Antagonistes

5-HT3

Dose standard des antagonistes 5-HT3.

Voir le Résumé des Caractéristiques du Produit de

l'antagoniste 5-HT3 choisi pour plus d'informations sur la posologie appropriée

-

-

-

La dexaméthasone doit être administrée 30 minutes avant le début de la chimiothérapie à J1 et le matin de J2 à J4. La dose de dexaméthasone tient compte des interactions entre les substances actives.

 

Schéma thérapeutique dans le cadre d'une chimiothérapie moyennement émétisante

 

J1

J2

J3

EMEND

125 mg par voie orale

80 mg

par voie orale

80 mg

par voie orale

Dexaméthasone

12 mg

par voie orale

-

-

Antagonistes

5-HT3

Dose standard des antagonistes 5-HT3.

Voir le Résumé des Caractéristiques du Produit de

l'antagoniste 5-HT3 choisi pour plus d'informations sur la posologie appropriée

-

-

La dexaméthasone doit être administrée 30 minutes avant le début de la chimiothérapie à J1. La dose de dexaméthasone tient compte des interactions entre les substances actives.

 

Population pédiatrique

Adolescents (âgés de 12 à 17 ans)

EMEND est administré durant 3 jours dans le cadre d'un schéma thérapeutique comportant un antagoniste 5-HT3. La dose recommandée de gélules d'EMEND est de 125 mg par voie orale à J1 et de 80 mg par voie orale à J2 et J3. EMEND est administré par voie orale une heure avant la chimiothérapie à J1, J2 et J3. Si aucune chimiothérapie n'est administrée à J2 et J3, EMEND doit être administré le matin. Voir le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) de l'antagoniste 5-HT3 choisi pour des informations sur la posologie appropriée. Si un corticostéroïde, tel que la dexaméthasone, est co-administré avec EMEND, la dose de corticostéroïde doit être administrée à 50 % de la dose habituelle (voir rubriques Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Propriétés pharmacodynamiques).

 

La sécurité d'emploi et l'efficacité de la gélule à 80 mg n'ont pas été établies chez les enfants de moins de 12 ans. Aucune donnée n'est disponible. Pour le dosage approprié chez les enfants et les nourrissons âgés de 6 mois à moins de 12 ans, reportez-vous au RCP de la poudre pour suspension buvable.

 

Information générale

Les données d'efficacité en association avec d'autres corticostéroïdes et d'autres antagonistes 5-HT3 sont limitées. Pour plus d'informations concernant l'administration simultanée avec des corticostéroïdes, voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions. Se référer au RCP de l'antagoniste 5-HT3 co-administré.

 

Populations particulières

Sujet âgé (≥ 65 ans)

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez le sujet âgé (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

 

Sexe

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire en fonction du sexe (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

 

Insuffisance rénale

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale ou chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal nécessitant une hémodialyse (voir rubrique 5 2).

 

Insuffisance hépatique

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique légère. Les données disponibles chez les patients ayant une insuffisance hépatique modérée sont limitées, et aucune donnée chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère n'est disponible. L'aprépitant doit être utilisé avec précaution chez ces patients (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

 

Mode d'administration

La gélule doit être avalée entière.

EMEND peut être pris avec ou sans aliments.

Scannez vos médicaments et gardez un œil sur votre santé !

L'application ScanPharma vous permet de gérer tous les médicaments que vous avez chez vous !

Avec le soutien de

BCB DEXTHER