Composition

(exprimée par : 100 ml)
PRINCIPES ACTIFSQUANTITE
Trihexyphénidyle chlorhydrate0.4 g
EXCIPIENTS
Ethanol à 96 pour cent
Orange douce, huile essentielle
Saccharose
Parahydroxybenzoate de méthyle (E218)
Parahydroxybenzoate de propyle (E216)
Glycérol (E422)
Eau purifiée

Indications thérapeutiques

- Maladie de Parkinson.
- Syndromes parkinsoniens induits par les neuroleptiques.
  • Maladie de Parkinson
  • Syndrome Parkinsonien induit par les neuroleptiques

Contre-indications

CONTRE-INDIQUE :
- Allergie connue à l'un des composants de ce médicament.
- Risque de glaucome par fermeture de l'angle.
- Risque de rétention urinaire liée à des troubles urétroprostatiques.
- Cardiopathie décompensée.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose, ou de déficit en sucrase-isomaltase.
DECONSEILLE :
- Ce médicament contenant de l'alcool est déconseillé chez les femmes enceintes. Il est recommandé d'utiliser une autre forme pharmaceutique ne contenant pas d'alcool.
- Grossesse : les données animales sont insuffisantes pour conclure. Au cours du 1er trimestre de la grossesse, les données cliniques pour le trihexyphénidyle, à ce jour, bien que limitées, ne vont pas dans le sens d'une augmentation d'un risque malformatif. Chez le nouveau-né, un traitement par le trihexyphénidyle en fin de grossesse, peut être responsable d'effets liés à ses propriétés atropiniques (tachycardie, hyperexcitabilité, rétention urinaire, retard à l'émission de méconium). Compte tenu de ces données, il est préférable, d'éviter d'utiliser le trihexyphénidyle au cours de la grossesse quel qu'en soit le terme. S'il s'avère indispensable de prescrire un traitement par trihexyphénidyle au cours de la grossesse, tenir compte, pour la surveillance du nouveau-né des effets précédemment décrits.
- Allaitement : en raison de l'effet atropinique, l'allaitement est déconseillé.
  • Allergie trihexyphénidyle
  • Glaucome par fermeture de l'angle
  • Rétention urinaire liée à des troubles urétroprostatiques
  • Cardiopathie décompensée
  • Intolérance au fructose
  • Syndrome de malabsorption du glucose
  • Syndrome de malabsorption du galactose
  • Déficit en sucrase-isomaltase
  • Grossesse
  • Allaitement

Effets indésirables

Aux doses habituellement utilisées en thérapeutique, des effets indésirables, le plus souvent de type atropinique, peuvent être observés tels que : sécheresse de la bouche, troubles de l'accommodation, hypertonie oculaire, troubles mictionnels et constipation.
En général, ces effets sont plus fréquents chez les personnes âgées qui peuvent présenter hallucination et confusion mentale.
Ont été signalés quelques cas de :
- parotidites suppuratives secondaires à la sécheresse de bouche,
- éruptions cutanées,
- dilatation du côlon,
- iléus paralytique.

  • Sécheresse de la bouche
  • Troubles de l'accommodation
  • Hypertonie oculaire
  • Trouble mictionnel
  • Constipation
  • Hallucinations
  • Confusion mentale chez le sujet âgé
  • Parotidite suppurative
  • Eruption cutanée
  • Dilatation du côlon
  • Iléus paralytique

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :
Les données animales sont insuffisantes pour conclure.
Au cours du 1er trimestre de la grossesse, les données cliniques pour le trihexyphénidyle, à ce jour, bien que limitées, ne vont pas dans le sens d'une augmentation d'un risque malformatif.
Chez le nouveau-né, un traitement par le trihexyphénidyle en fin de grossesse, peut être responsable d'effets liés à ses propriétés atropiniques (tachycardie, hyperexcitabilité, rétention urinaire, retard à l'émission de méconium).
Compte tenu de ces données, il est préférable, d'éviter d'utiliser le trihexyphénidyle au cours de la grossesse quel qu'en soit le terme.
S'il s'avère indispensable de prescrire un traitement par trihexyphénidyle au cours de la grossesse, tenir compte, pour la surveillance du nouveau-né des effets précédemment décrits.
En raison de la présence d'alcool, ce médicament est déconseillé pendant la grossesse. Il est recommandé d'utiliser une autre forme pharmaceutique ne contenant pas d'alcool.
Allaitement :
En raison de l'effet atropinique, l'allaitement est déconseillé.

Posologie et mode d'administration

Voie orale.
- Maladie de Parkinson :
4 à 10 mg par jour en 2 à 3 prises.
- Syndromes extrapyramidaux des neuroleptiques :
. adulte : 4 à 15 mg par jour en 2 à 3 prises.
. sujet âgé : il est recommandé de ne pas dépasser 10 mg par jour en 2 prises.
. enfant : 2 à 6 mg par jour selon l'âge en 2 à 3 prises.

Scannez vos médicaments et gardez un œil sur votre santé !

L'application ScanPharma vous permet de gérer tous les médicaments que vous avez chez vous !

Avec le soutien de

BCB DEXTHER