Composition

(exprimée par : Ovule)
PRINCIPES ACTIFSQUANTITE
Prastérone 6.5 mg
EXCIPIENTS
Graisse dure (adeps solidus)

Indications thérapeutiques

Intrarosa est indiqué dans le traitement de l'atrophie vulvo-vaginale chez la femme ménopausée présentant des symptômes modérés à sévères.

  • Atrophie vulvovaginale post-ménopausique

Contre-indications

  • Hypersensibilité au principe actif ou aux l'excipient mentionné à la rubrique Composition ;

  • saignement génital non diagnostiqué ;

  • cancer du sein connu ou suspecté ou antécédents de cancer du sein ;

  • tumeurs malignes œstrogéno-dépendantes connues ou suspectées (par exemple, cancer de l'endomètre) ;

  • hyperplasie endométriale non traitée ;

  • affection hépatique aiguë ou antécédents d'affection hépatique tant que les résultats des tests hépatiques ne sont pas normalisés ;

  • antécédents ou présence d'accident thromboembolique veineux (thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire) ;

  • troubles thrombophiliques connus (par exemple, déficit en protéine C, en protéine S ou en antithrombine, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) ;

  • accident thromboembolique artériel récent ou en évolution (par exemple, angor, infarctus du myocarde) ;

  • porphyrie.

  • Hypersensibilité prastérone
  • Saignement génital inexpliqué
  • Cancer du sein
  • Antécédent de cancer du sein
  • Tumeur estrogénodépendante
  • Cancer de l'endomètre
  • Hyperplasie endométriale non traitée
  • Affection hépatique aiguë
  • Antécédent d'affection hépatique jusqu'à normalisation des tests hépatiques
  • Antécédent d'accident thrombo-embolique veineux
  • Accident thrombo-embolique veineux
  • Thrombophilie
  • Accident thrombotique artériel
  • Angor
  • Infarctus du myocarde
  • Porphyrie

Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

L'effet indésirable le plus couramment observé a été les pertes vaginales. Ceci s'explique par la fonte de la graisse solide utilisée comme excipient, qui s'ajoute à une augmentation prévisible des sécrétions vaginales en raison du traitement. L'interruption d'Intrarosa n'est pas nécessaire en cas de pertes vaginales (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Tableau récapitulatif des effets indésirables

Les effets indésirables observés lors des études cliniques avec des ovules de 6,5 mg de prastérone sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Classe de systèmes d'organes MedDRA Fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) Peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100)
Troubles généraux et anomalies au site d'administration Pertes au site d'application
Affections des organes de reproduction et du sein Frottis cervical anormal (principalement ASCUS ou LGSIL) Polypes cervicaux/utérins Masse au sein (bénigne)
Investigations Fluctuation du poids

Risque de cancer du sein

  • Une augmentation jusqu'à 2 fois du risque de cancer du sein a été rapportée chez les femmes ayant pris une association œstroprogestative pendant plus de cinq ans.

  • L'augmentation du risque est nettement plus faible chez les utilisatrices d'œstrogènes seuls comparativement aux utilisatrices d'associations œstroprogestatives.

  • Le niveau de risque est dépendant de la durée du traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

  • Les résultats du plus grand essai randomisé contrôlé contre placebo (étude WHI) et de l'étude épidémiologique la plus grande (MWS) sont présentés ci-après.

    Étude «Million Women» - Estimation du risque additionnel de cancer du sein après 5 ans de traitement

    Tranche d'âge (ans) Nombre de cas supplémentaires pour 1000 patientes n'ayant jamais pris de THS sur une période de 5 ans*1 Risque relatif et IC à 95 %# Nombre de cas supplémentaires pour 1000 utilisatrices de THS sur une période de 5 ans (IC à 95 %)

    THS par œstrogènes seuls
    50-65 9-12 1,2 1-2 (0-3)

    #Risque relatif global. Le risque relatif n'est pas constant mais augmente avec la durée du traitement.

    Remarque: étant donné que l'incidence de base du cancer du sein diffère selon les pays de l'Union européenne (UE), le nombre de cas supplémentaires de cancer du sein variera proportionnellement.

    Études WHI (Women Health Initiative) aux États-Unis - risque additionnel de cancer du sein après 5 ans de traitement

    Tranche d'âge (ans) Incidence pour 1000 femmes dans le bras placebo sur 5 ans Risque relatif et IC à 95 % Nombre de cas supplémentaires pour 1000 utilisatrices de THS sur une période de 5 ans (IC à 95 %)

    Œstrogènes conjugués équins seuls
    50-79 21 0,8 (0,7 - 1,0) -4 (-6 - 0)*2

    Cancer de l'ovaire

    L'utilisation d'un THS à base d'œstrogènes seuls ou d'une association œstroprogestative a été associée à une légère augmentation du risque de cancer de l'ovaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

    Une méta-analyse portant sur 52 études épidémiologiques a signalé un risque accru de cancer de l'ovaire chez les femmes prenant actuellement un THS par rapport aux femmes n'en ayant jamais pris (RR 1,43; IC 95 % 1,31-1,56). Chez les femmes de 50 à 54 ans, prendre un THS pendant cinq ans

    1. *Issu des taux d'incidence de base dans les pays développés

    2. *Étude WHI chez les femmes hysterectomisées, n'ayant pas montré d'augmentation du risque de cancer du sein entraîne l'apparition d'environ un cas supplémentaire pour 2000 utilisatrices. Chez les femmes de 50 à 54 ans qui ne prennent pas de THS, un diagnostic de cancer de l'ovaire sera posé chez environ  femmes sur 2000 sur une période de cinq ans.

      Risque thromboembolique veineux
      L'utilisation d'un THS est associée à un risque relatif de 1,3 à 3 fois supérieur de développer une thromboembolie veineuse (TEV), c'est-à-dire une thrombose veineuse profonde ou une embolie pulmonaire. La probabilité d'un tel événement est plus élevée au cours de la première année d'utilisation du traitement hormonal (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les résultats des études WHI sont présentés ci-après:

    Études WHI - Risque additionnel de TEV sur 5 ans de traitement

    Tranche d'âge (ans) Incidence pour 1000 femmes dans le bras placebo sur 5 ans Risque relatif et IC à 95 % Nombre de cas supplémentaires pour 1000 utilisatrices de THS

    Œstrogènes oraux seuls*3
    50-59 7 1,2 (0,6 - 2,4) 1 (-3 - 10)

    Risque de maladie coronarienne

  • Le risque de maladie coronarienne est légèrement augmenté chez les utilisatrices de THS œstroprogestatif au-delà de 60 ans (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

    Risque d'accident vasculaire cérébral ischémique

  • L'utilisation d'un THS à base d'œstrogènes seuls ou d'une association œstroprogestative est associée à une augmentation jusqu'à 1,5 fois du risque relatif d'AVC ischémique. Le risque d'AVC hémorragique n'est pas augmenté lors de l'utilisation d'un THS.

  • Ce risque relatif ne dépend pas de l'âge ni de la durée du traitement, mais comme le risque de base est fortement lié à l'âge, le risque global d'AVC chez les femmes utilisant un THS augmente avec l'âge, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

    Études WHI combinées - Risque additionnel d'accident vasculaire ischémique*4 sur 5 ans d'utilisation

    Tranche d'âge (ans) Incidence pour 1000 femmes dans le bras placebo sur 5 ans Risque relatif et IC à 95 % Nombre de cas supplémentaires pour 1000 utilisatrices de THS sur 5 ans
    50-59 8 1,3 (1,1 - 1,6) 3 (1-5)

    D'autres effets indésirables ont été rapportés lors de l'administration d'un traitement œstroprogestatif:

    • Maladie de la vésicule biliaire.

    • Affections cutanées et sous-cutanées: chloasma, érythème polymorphe, érythème noueux, purpura vasculaire.

    • Démence probable après 65 ans (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

    *Étude menée chez des femmes hystérectomisées
    * il n'a pas été fait de distinction entre les AVC ischémiques et hémorragiques.

    Déclaration des effets indésirables suspectés

    La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé doivent déclarer tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.

  • Ecoulement au site d'application
  • Frottis cervical douteux
  • Polype cervical
  • Polype utérin
  • Masse mammaire
  • Variation de poids
  • Cancer mammaire
  • Cancer de l'ovaire
  • Risque thromboembolique
  • Thrombose veineuse profonde
  • Embolie pulmonaire
  • Maladie coronarienne
  • Accident vasculaire cérébral ischémique
  • Perte vaginale
  • Maladie de la vésicule biliaire
  • Chloasma
  • Erythème cutané
  • Erythème polymorphe
  • Erythème noueux
  • Purpura vasculaire
  • Démence

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Intrarosa n'est pas indiqué chez la femme avant la ménopause, en âge de procréer, y compris chez la femme enceinte.

En cas de survenue d'une grossesse au cours du traitement par Intrarosa, le traitement doit être interrompu immédiatement. Il n'existe pas de données sur l'utilisation d'Intrarosa chez les femmes enceintes.

Aucune étude n'a été réalisée chez l'animal en matière de reprotoxicité (voir rubrique Données de sécurité précliniques). Le risque potentiel chez l'humain est inconnu.

Allaitement

Intrarosa n'est pas indiqué durant l'allaitement.

Fertilité

Intrarosa n'est pas indiqué chez la femme fertile.

Posologie et mode d'administration

Posologie

La dose recommandée est de 6,5 mg de prastérone (un ovule) administrée une fois par jour, au coucher.

Dans le traitement des symptômes de la ménopause, Intrarosa ne doit être instauré que si les troubles sont perçus par la patiente comme altérant sa qualité de vie. Dans tous les cas, une réévaluation du rapport bénéfice/risque doit être effectuée au moins une fois tous les six mois. Le traitement par Intrarosa peut être poursuivi tant que le bénéfice est supérieur au risque encouru.

Si la patiente a oublié de prendre une dose, celle-ci doit être prise dès que possible. Cependant, si la dose suivante doit être administrée dans moins de 8 heures, la patiente devra sauter l'ovule oublié. Ne pas prendre deux ovules pour compenser une dose oubliée.

Populations particulières

Personnes âgées

Aucun ajustement posologique n'est considéré nécessaire chez les femmes âgées.

Patientes présentant une insuffisance rénale et/ou hépatique

Étant donné qu'Intrarosa agit localement au niveau du vagin, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les femmes ménopausées présentant une insuffisance rénale ou hépatique ou toute autre anomalie ou maladie systémique.

Population pédiatrique

Il n'existe pas d'utilisation justifiée d'Intrarosa chez les enfants de sexe féminin de tout âge dans l'indication de l'atrophie vulvo-vaginale liée à la ménopause.

Mode d'administration

Usage vaginal.

Intrarosa peut être inséré dans le vagin avec le doigt ou avec un applicateur fourni dans l'emballage identifié.

L'ovule doit être introduit dans le vagin aussi loin que possible tout en étant confortable, sans forcer. S'il est inséré avec un applicateur, il convient de suivre les étapes suivantes:

  1. Avant utilisation, l'applicateur doit être activé (en tirant le piston vers l'arrière).

  2. L'extrémité plate de l'ovule doit être placée dans l'extrémité ouverte de l'applicateur activé.

  3. L'applicateur doit être inséré dans le vagin aussi loin que possible tout en étant confortable, sans forcer.

  4. Le piston de l'applicateur doit être poussé afin de libérer l'ovule.

  5. Il convient ensuite de retirer et démonter l'applicateur, de rincer les deux pièces de l'applicateur pendant 30 secondes sous l'eau courante, puis de les sécher à l'aide d'une lingette en papier avant de les réassembler. L'applicateur doit être conservé dans un endroit propre jusqu'à la prochaine utilisation.

  6. Chaque applicateur doit être jeté après une semaine d'utilisation (deux applicateurs supplémentaires sont fournis).

Scannez vos médicaments et gardez un œil sur votre santé !

L'application ScanPharma vous permet de gérer tous les médicaments que vous avez chez vous !

Avec le soutien de

BCB DEXTHER