Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est
  • Les verrues sont dues à une lésion cutanée bénigne, peu contagieuse, liée à la présence d’un papillomavirus (HPV) à la surface de la peau. Elles sont différentes selon leur localisation.
  • Ces lésions peuvent être isolées ou groupées comme une mosaïque.
Les symptômes
  • La verrue vulgaire ou commune (dos des mains, des doigts, la périphérie de l’ongle (rarement)) : en forme de dôme dur, rugueux de couleur chair, à surface irrégulière mais délimitée.
  • La verrue plantaire (plante des pieds) peut être unique ou multiples :
    • Verrue unique : délimitée par un anneau de corne, profonde, douloureuse à la marche.
    • Verrues multiples : superficielles, regroupées sous forme de plaque de peau épaissie.
  • La verrue plane (visage et dos des mains) : petite surélévation de la peau à sommet plat, de couleur rose-brun.
  • La verrue génitale ou condylome sur les muqueuses génitales : dont la contamination se fait essentiellement par voie sexuelle, est traitée comme une IST (infection sexuellement transmission)
Les modes de transmission
  • Transmission directe : par simple contact directe (degré de contagiosité variable) ou par auto- contamination (la personne se gratte et peut créer de nouvelles verrues).
  • Transmission indirecte : favorisée par des virus présents sur des surfaces contaminées, qui pénètrent sous une peau abîmée (petite coupure, ampoules...).
Les facteurs déclenchants
  • Chez les personnes malades, ou traitées par immunosuppresseurs, une baisse de l’immunité favorise l’apparition des verrues.
Prévenir les verrues
  • Dans les milieux humides (les piscines, salles de sports ou la plage) : porter des sandales, bien se sécher les pieds, éviter la transpiration excessive des pieds.
  • Pour limiter la contagion des verrues : couvrir les lésions pendant toute la durée du traitement.
Le traitement des verrues
  • En cas de verrues non douloureuses, non gênantes et/ou perçues comme inesthétiques : un traitement n’est pas utile, elles disparaissent spontanément en quelques mois.
  • Produits à base d’acide salicylique : permettent de retirer peu à peu de fines couches de peau infectée et de réduire les verrues épaisses. Traitement quotidien durant plusieurs semaines.
  • Cryothérapie : destruction de la lésion par application de froid. Technique, parfois douloureuse, mais la plus utilisée.
  • Le laser est une solution de dernier recours car il laisse une cicatrice dans la moitié des cas.
  • Quel que soit le traitement employé, celui-ci n’élimine pas complètement le virus. Des récidives peuvent être fréquentes.