Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

La varicelle est une maladie infectieuse virale très contagieuse due au virus varicelle-zona (VZV) qui touche principalement les enfants. Elle survient sous forme de petites épidémies au cours de l’hiver et au début du printemps.

Les symptômes

Après contamination, une période d’incubation silencieuse de 10 à 21 jours précède l’apparition des symptômes :

  • Fièvre modérée (38°C) associée à d’éventuels maux de tête ou douleurs abdominales.
  • Eruption de vésicules remplies de liquide clair sur la nuque, le thorax, le ventre ou le dos, puis d’autres régions du corps peuvent être atteintes : cuir chevelu, visage, mains, pieds. Les vésicules évoluent en séchant pour former des croûtes qui vont tomber et marquer la guérison de la maladie.
  • Forte démangeaison cutanée.
Les modes de transmission
  • La transmission se fait par voie respiratoire en inhalant des gouttelettes de salive transmises par un malade ou par contact direct avec les vésicules.
  • La période de contagiosité dure de 5 à 7 jours, commençant 2 jours avant l’éruption et jusqu’à la fin des lésions actives.
  • Les personnes immunodéprimées ainsi que les femmes enceintes doivent éviter tout contact avec un enfant malade, en raison de complications potentiellement graves.
Prévenir la varicelle
  • La vaccination généralisée des enfants n’est pas recommandée dans une perspective de santé publique.
  • La vaccination est recommandée pour certaines catégories de population sans antécédent de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) notamment les adolescents de 12 à 18 ans, les femmes en âge de procréer, les adultes dans les 3 jours qui suivent l’exposition à un patient avec éruption, les professionnels en contact avec la petite enfance, ou les professionnels de santé.
Le traitement de la varicelle
  • Seul le paracétamol est autorisé pour traiter la fièvre et les douleurs dans la varicelle. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, aspirine) sont formellement contre-indiqués.
  • L’administration d’un médicament anti-histaminique permet de réduire le prurit.
  • L’application quotidienne d’une solution antiseptique sur les vésicules permet de prévenir toute surinfection. Les croûtes disparaissent normalement sans laisser de séquelles sauf en cas de grattage excessif.
  • Rappel de quelques règles d’hygiène : lavage du corps avec un savon doux, lavage fréquent des mains et des ongles, pas d’application de produits tels que talc, poudres ou crèmes sur les vésicules.