Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

Les troubles bipolaires, anciennement appelés psychose ou maladie maniaco-dépressive, sont des troubles graves de l’humeur. Cette maladie concerne 1 % de la population générale en France et touche autant l’homme que la femme. Elle résulte généralement de la combinaison de facteurs : génétique, environnemental et/ou psychosocial (utilisation de drogues, stress...)

Les symptômes

Se caractérisent par des épisodes alternés des troubles suivants :

  • maniaques : humeur euphorique et expansive, labilité des émotions variant de l’euphorie à l’irritabilité, voire l’angoisse, agitation psychomotrice associée à une logorrhée, idées délirantes et hallucinations, sentiment de grandeur et accroissement de l’estime de soi (mégalomanie), frénésie comportementale pouvant se traduire par une alcoolisation massive, une désinhibition sexuelle, des dépenses inconsidérées, la transgression des interdits sociaux, insomnie (besoin de sommeil réduit à 2 à 3 heures par nuit sans signe de fatigue).
  • dépressifs : grande tristesse et lassitude avec sentiment d’incapacité, de culpabilité, désintérêt pour les activités professionnelles, sociales ou familiales, ralentissement psychomoteur avec difficultés de concentration, troubles de l’appétit, troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), pensées ou idées suicidaires.

Les épisodes se succèdent avec des intervalles libres plus ou moins longs. Ils sont parfois associés à des symptômes psychotiques.

Evolution de la maladie

La maladie, lorsqu’elle est bien prise en charge par les traitements, aura un impact mineur au niveau social, relationnel et professionnel. Néanmoins, certains facteurs associés restent à prendre en compte : alcoolisme, toxicomanie ou troubles anxieux. Le risque majeur encouru par les patients bipolaires est le suicide.

Les traitements

Les médicaments prescrits sont le plus souvent des 'thymorégulateurs' qui permettent de stabiliser l’humeur. Ils sont utilisés au long cours pour traiter et prévenir les épisodes de troubles bipolaires. Lors des épisodes dépressifs, on peut y associer un antidépresseur. Lors des épisodes maniaques, on peut y associer un antipsychotique. La plupart de ces traitements nécessitent une surveillance des paramètres biologiques. En cas de désir de grossesse, il est nécessaire de consulter le médecin pour adapter le traitement. En parallèle à la mise en place d’un traitement médicamenteux, il est indispensable de recourir à une aide psychologique (pour le malade et son entourage). Par ailleurs, le respect de certaines règles hygiéno-diététiques favorise une meilleure évolution de la maladie : avoir un temps de sommeil régulier, éviter les périodes de surmenage, contrôler la prise d’alcool et de psychostimulants...