Thématiques - 

##QU’EST-CE QUE C’EST Le SGB est une affection rare dans laquelle le système immunitaire attaque les nerfs périphériques entraînant un ralentissement de la transmission nerveuse. Pour les formes les plus sévères, c’est une urgence médicale qui nécessite une prise en charge dans un service spécialisé. Bien qu’elle puisse toucher les personnes de tout âge et des deux sexes, elle est plus fréquente à l’âge adulte et chez les sujets de sexe masculin.

##LES SYMPTOMES

  • Atteinte sensitive : engourdissements, picotements et douleurs intenses ou crampes au niveau du dos, des fesses et des cuisses.
  • Atteinte motrice : faiblesse musculaire pouvant aller jusqu’à la paralysie quasi complète. Des formes graves peuvent entraîner une faiblesse respiratoire ou des troubles alimentaires par dysphagie. Trois phases sont observées au cours de la maladie :
    • Phase d’extension : propagation de l’atteinte du bas du corps vers le haut du corps de façon symétrique dans la majorité des cas.
    • Phase de plateau : stabilité des symptômes.
    • Phase de récupération : diminution progressive des symptômes. Ces différentes phases s’étalent sur plusieurs mois.

##LES FACTEURS DECLENCHANTS La cause exacte reste non connue mais il a été retrouvé dans les semaines avant l’apparition des premiers symptômes :

  • Infection virale : virus de la famille des Herpès virus (Cytomégalovirus, Epstein-Baar), virus Zika, virus de l’Immunodéficience Humaine, virus du Chikungunya, virus de la Grippe .
  • Infection bactérienne : Mycoplasme (enfant et adulte jeune), Campylobacter jejuni.
  • Plus rarement (2-3% des cas) : vaccination, sérothérapie ou intervention chirurgicale.
  • Exceptionnellement : certains médicaments comme streptokinase, danazol ou captopril.

##LE TRAITEMENT DU SYNDROME DE GUILLAIN-BARRE Hospitalisation pour pouvoir étroitement suivre la respiration, le rythme cardiaque et la tension artérielle.

Le traitement est symptomatique :

  • Phase aiguë :
    • Immunothérapie : plasmaphérèse visant à éliminer les anticorps du sang ou injection d’immunoglobulines intraveineuses.
    • Antalgique.
    • Atteinte respiratoire : ventilation.
  • Phase post-aiguë : kinésithérapie et rééducations en services de soins de suite et de réadaptation pour retrouver force musculaire et capacité de mouvement.

##EVOLUTION DE LA MALADIE

  • 85% des patients ont une récupération complète sans complication neurologique.

  • 10% des cas : persistance d’une faiblesse musculaire et/ou d’une baisse de la sensibilité localisée au niveau des mains et des pieds.

  • 3-5% de décès en raison des complications de la maladie malgré une bonne prise en charge médicale.