Thématiques - 

###QU’EST-CE QUE C’EST
La sécheresse oculaire (ou syndrome de l’oeil sec) est un trouble multifactoriel très fréquent qui touche 1/3 des adultes et généralement les personnes de plus de 50 ans. Elle est caractérisée par une sécrétion lacrymale diminuée ou de mauvaise qualité, qui ne protège plus la surface cornéenne de façon satisfaisante à l’origine d’un inconfort et d’une gêne visuelle.

###LES SYMPTOMES

  • Non spécifiques et bénins : picotements, démangeaisons, sensation de brûlure ou de corps étrangers dans les yeux, larmoiement paradoxal.
  • Atteintes plus sévères : infections oculaires, voire déficit visuel.

    ###LES FACTEURS DECLENCHANTS

  • Médicaux :
  • Médicaments systémiques (bêtabloquants, antihistaminiques, phénothiazines).
  • Chirurgie ophtalmique, laser. - Maladies avec atteinte inflammatoire des paupières comme la rosacée, la dermite séborrhéique, le psoriasis ou des allergies oculaires chroniques et, plus rarement, des maladies inflammatoires chroniques comme le syndrome de Gougerot-Sjögren, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus ou des infections virales (VIH, hépatite C).
  • Individuels : âge, changements hormonaux (ménopause).
  • Environnementaux : air sec et/ou ventilé (climatisation), pollution.
  • Liés à l’activité : réduction de la fréquence des clignements palpébraux en cas de lecture ou travail sur écran prolongé.

    ###PREVENIR LA SECHERESSE OCULAIRE

  • Eviter la fumée du tabac, l’air conditionné. Humidifier l’air, aérer quotidiennement.
  • Porter des lunettes pour se protéger du vent.
  • En cas de travail sur ordinateur : se positionner de façon à placer le haut de l’écran au niveau des yeux, ou un peu plus bas, si port de lunettes avec verres progressifs. Faire régulièrement des pauses (détacher les yeux de l’écran et cligner des paupières).
  • Prudence en cas de port de lentilles de contact : respecter les conseils pour les entretenir et éviter de les porter en permanence.

    ###QUAND CONSULTER...

  • En cas de baisse de la vue, de douleurs oculaires ou de photophobie.
  • En cas de persistance d’un inconfort, notamment chez les porteurs de lentilles de contact.

    ###LE TRAITEMENT Les substituts lacrymaux remplacent les larmes et sont à utiliser à la demande. Toujours favoriser les formes unidoses qui évitent les infections oculaires. Différents types sont utilisables, des moins visqueux réservés aux formes de sécheresses simples, au plus visqueux pour les formes de sécheresses plus sévères, il existe :

  • Les sérums physiologiques.

  • Les polymères.
  • Les gels de carbomères synthétiques.
  • L’acide hyaluronique.

    En cas sècheresse grave : possibilité de poser des bouchons pour obstruer les voies lacrymales qui évacuent les larmes et ainsi augmenter l’efficacité des traitements substitutifs.