Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

Il s’agit, chez le patient diabétique, de lésions fréquentes et graves du pied pouvant aboutir à des amputations.

L’origine

Trois grands mécanismes participent à l’évolution de cette pathologie :

  • Perte de la sensibilité à la douleur et à la chaleur responsable de lésions traumatiques indolores (neuropathie sensitive ou motrice).
  • Mauvaise irrigation sanguine des membres inférieurs, aggravée par l’association d’autres facteurs de risque vasculaires (tabagisme, hypertension artérielle, hypercholestérolémie).
  • L’infection joue un rôle aggravant et est à l’origine des hospitalisations.
Les facteurs déclenchants
  • Traumatismes mineurs, chaussures inadaptées, hygiène insuffisante, soins de pédicurie mal faits, sources de chaleur non perçues...
La prévention
  • Hygiène des pieds, des orteils et des ongles, ne pas marcher pieds nus et préférer la lime au coupe-ongle.
  • Contrôle et surveillance visuels réguliers (par soi-même, un proche ou un spécialiste) de l’état des pieds.
  • Soins et traitement adaptés à la moindre blessure ou anomalie...
  • En cas de pied infecté, il faut retrouver un diabète équilibré, éviter les facteurs de risque, etc...
  • Certaines techniques et ustensiles d’hygiène ou de confort (comme les bouillottes, les coricides, etc.) sont à proscrire car peu compatibles avec des pieds fragiles.
  • Bien choisir ses chaussures : Attention : les pieds gonflent dans la journée, acheter des chaussures en fin de journée et les mettre progressivement pour qu’elles se fassent au pied sans blesser.

L’Assurance Maladie prend en charge, sur prescription médicale, les séances de prévention des lésions des pieds chez le patient diabétique par le pédicure-podologue depuis le mois de mai 2013.

Le traitement
  • Les soins locaux doivent être réalisés par un personnel infirmier entraîné.
  • Le pansement doit se limiter à des antiseptiques (pas de colorant, pas d’antibiotiques locaux, pas de sparadrap collé sur la peau...).

En cas d’infection :

  • Consulter un médecin afin débuter très rapidement un éventuel traitement antibiotique.
    • Une consultation auprès d’un médecin podologue doit être programmée dès la cicatrisation obtenue permettant un bilan des 2 pieds pour adapter le chaussage.