Thématiques - 

La définition

Impressionnant mais généralement bénin, le malaise vagal est dû à une stimulation trop importante du nerf vague à l’origine d’un ralentissement cardiaque et d’une chute de tension. Le cerveau n’est alors plus irrigué de façon suffisante, ce qui peut entraîner une perte de connaissance.

##Les symptômes Sensation de faiblesse, de fatigue, d’angoisse et/ou d’inconfort, pâleur, vertiges, sueurs, palpitations, perte de connaissance plus ou moins importante, troubles visuels et auditifs (voile noir, bourdonnements), troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhée), trouble urinaire (émission d’urine due au relâchement des sphincters).

Les causes

Causes physiques : fatigue, douleur intense, effort physique important, grossesse, station debout prolongée, hypoglycémie, changement de position lors d’un réveil brutal.... Causes psychologiques : émotion intense, anxiété, phobies (sang, claustrophobie...)...

Les malaises vagaux peuvent aussi être dus à des médicaments (notamment les antihypertenseurs) ou à des troubles plus sérieux (troubles cardiovasculaires ou neurologiques). Souvent poly médicamentées, les personnes âgées ont un risque plus important de malaise vagal. Il faut être prudent lors des modifications de traitement (changement de molécule ou de dosage).

##Prévenir le malaise vagal

  • Eviter les situations qui sont susceptibles d’entraîner un malaise chez les personnes prédisposées : espace confiné, chaleur, vue de sang, hypoglycémie...
  • Apprendre à reconnaître les signes avant-coureurs, par exemple : sueurs, nausée, bourdonnements d’oreille, vision floue...
  • En cas de sensation de malaise, prendre le temps de s’asseoir ou de s’allonger avec les jambes surélevées pour stopper le malaise.
  • Utiliser un traitement ou un dispositif médical adapté pour prévenir certains types de malaise vagaux (ex : port de bas de contention en cas d’hypotension orthostatique...).
Le traitement du malaise vagal/ que faire face à une personne qui fait un malaise vagal

Malaise vagal sans perte de connaissance

  • Faire s’asseoir ou s’allonger la personne avec les jambes surélevées.
  • Rester à côté d’elle en cas de perte de connaissance.
  • Rassurer la personne en attendant la fin du malaise.

Malaise avec perte de connaissance

  • Vérifier l’état d’éveil, la respiration et le pouls de la personne.
  • Si la personne respire, il faut l’installer en position latérale de sécurité.
  • Alerter les structures d’urgence (appeler le 15 ou le 112) dans tous les cas.
  • Rester à côté de la personne.
Quand s’inquiéter

En cas de perte de connaissance, consulter un médecin et effectuer des examens complémentaires pour écarter tout risque cardiaque.