Thématiques - 

VACCINATIONS

Le programme de vaccination à établir pour chaque voyageur doit tenir compte de :

  • l’évaluation des risques réels encourus par le voyageur selon :

    • le contexte épidémiologique international ;
    • la situation sanitaire et le niveau d’hygiène de la zone visitée ;
    • les conditions du séjour (saison, activité sur place, hébergement et durée) ;
    • les facteurs de risque individuels, notamment l’âge et les antécédents médicaux ;
    • le statut vaccinal antérieur ;
  • l’obligation administrative de présenter un certificat de vaccination à l’entrée de certains pays (fièvre jaune, infections invasives à méningocoques pour les pèlerinages en Arabie saoudite) ;

  • la nécessité de réaliser les vaccinations au moins 15 jours avant le départ ;
  • la mise à jour des vaccinations recommandées en France dans le calendrier vaccinal.
DIARRHEE DU VOYAGEUR

La prévention de la diarrhée du voyageur repose sur des mesures d’hygiène.

  • Se laver souvent les mains (avant les repas ou toute manipulation d’aliments et après passage aux toilettes) ou utiliser un gel ou une solution hydro-alcoolique.
  • Préférer les plats chauds ; éviter de consommer de la nourriture vendue dans la rue sauf si elle est bien cuite et le récipient encore fumant.
  • Ne consommer que de l’eau en bouteille capsulée (ouvrir devant soi), ou à défaut rendue potable par ébullition, ou par une désinfection.
  • Éviter les glaçons, crudités, coquillages, jus de fruits frais et glaces artisanales. Ne consommer du lait que pasteurisé ou bouilli et que si la chaîne du froid est assurée. Bien cuire oeufs, viandes, poissons et crustacés. Peler les fruits soi-même.
PROTECTION CONTRE LES PIQURES DE MOUSTIQUES

Il est recommandé de : se protéger contre les piqûres d’insectes avec des répulsifs, dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide si possible (correctement installée et en s’assurant de l’intégrité du maillage), porter des vêtements légers et couvrants (manches longues, pantalons et chaussures fermées), utiliser des vêtements imprégnés d’insecticides en cas de risques importants.

Il est fortement recommandé de ne pas utiliser les bracelets anti-insectes, les huiles essentielles dont la durée d’efficacité est généralement insuffisante, les appareils sonores à ultrasons, la vitamine B1, l’homéopathie, les rubans, papiers et autocollants gluants sans insecticide.

PALUDISME

La prévention du paludisme repose sur la protection anti-vectorielle seule (cf. ci-dessus), ou associée à une chimioprophylaxie. La pertinence de la chimioprophylaxie est à évaluer selon les caractéristiques du voyage (zones visitées, conditions d’habitat, type d’activités, durée du séjour, etc) et le profil voyageur (âge, grossesse, comorbidités, allergies, immunodépression, splénectomie, antécédents de prise d’antipaludiques, poids, prise de médicaments).

RETOUR DE VOYAGE

De retour en France, consulter en cas de : fièvre inexpliquée et/ou d’apparition brutale, douleurs, éruption cutanée ou signes respiratoires. Ils peuvent être le signe de certaines pathologies émergentes (grippe aviaire, dengue, chikungunya, zika...).