Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

L’observance est définie comme étant le degré de concordance entre le comportement du patient et les recommandations d’un professionnel de santé. Dans les pays développés, seulement 1 patient sur 2 prend ses médicaments selon les recommandations médicales (posologie, heure de prise, règles hygiéno-diététiques, etc.). La mauvaise observance concerne toutes les pathologies et notamment les plus graves (cancer, VIH…).

Les facteurs de la mauvaise observance
  • Liés au patient : âge, croyances, contraintes socioprofessionnelles, connaissances de la maladie, motivation…
  • Liés à la maladie : durée de la maladie, gravité des symptômes, présence de troubles cognitifs ou dépressifs…
  • Liés au traitement : modalités de prise du médicament, effets secondaires, durée, délai d’action…
Prévenir la mauvaise observance
  • Information du patient et de l’entourage : les professionnels de santé mais aussi les associations sont les interlocuteurs privilégiés pour aider à la compréhension de sa maladie. Un patient bien informé adhère plus facilement au traitement et sera donc plus observant.
  • Utilisation de plateformes d’accompagnement : les patients inscrits à ces programmes reçoivent par courrier ou par mail des informations sur leur pathologie (ex : Programme Sophia de l’Assurance Maladie à destination des patients diabétiques).
  • Utilisation d’outils simples tels que les SMS de rappel, les e-mailings… : l’envoi automatisé de SMS ou mails pour le rappel de prise ou du renouvellement d’ordonnance contribue à une amélioration de l’observance.
Solutions techniques / Objets connectés

L’arrivée du numérique peut permettre au patient d’adapter son comportement face au traitement. Les objets connectés, souvent synchronisés à des applications mobiles, renforcent l’observance. Toute une panoplie d’outils existe désormais pour aider à l’observance :

  • les piluliers électroniques simples d’utilisation et économiques (Pilbox, Imedicap….),
  • le bouton intelligent collé sur l’emballage du médicament qui indique via un signal sonore ou lumineux l’heure de prise,
  • les applications mobiles intégrant des modules de rappel de prise ou dédiée à la bonne observance (Mon carnet AVK, Pillcoach, LMCoach, Medi’Rappel…),
  • la télémédecine qui contribuera de plus en plus à améliorer la qualité de l’accès aux soins notamment pour les personnes isolées.