Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est
  • La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une maladie dégénérative liée au vieillissement de la macula, partie centrale de la rétine nécessaire à la vision et à la bonne lecture.

    Les symptômes

    Les premiers symptômes doivent conduire à une consultation rapide :

  • Nécessité d’un éclairage plus puissant pour la lecture;

  • Baisse brutale et rapide de l’acuité visuelle ;
  • Apparition d’une tache sombre au centre du champ visuel ;
  • Observation de lignes droites, déformées ou ondulées.

    Les formes de la DMLA
  • Au stade initial, on parle de maculopathie liée à l’âge, avec des dépôts blanchâtres caractéristiques sur la rétine. L’évolution vers une forme plus sévère n’est pas systématique.

  • La forme sèche ou atrophique de la DMLA, de loin la plus fréquente, est d’évolution lente, se faisant sur une dizaine d’années.
  • La forme humide (exsudative ou néovasculaire) se caractérise par l’apparition de nouveaux vaisseaux qui laissent s’échapper du sang ou du sérum sous la rétine. L’évolution est rapide (quelques semaines à quelques années) et peut conduire à la perte de la vision centrale.

    Les facteurs déclenchants
  • La DMLA débute souvent après l’âge de 50 ans.

  • D’autres facteurs de risque favorisent son apparition comme les antécédents familiaux, la consommation de tabac, la surcharge pondérale ou le sexe (féminin).

    Prévenir la DMLA
  • Faire un examen du fond d’oeil tous les ans à partir de 55 ans.

  • Ne pas fumer et pratiquer une activité physique régulière.
  • Consommer régulièrement des fruits, des légumes verts riches en lutéine (épinards, brocolis, chou frisé...) et des poissons gras.
  • Pour certains patients, l’ophtalmologiste pourra prescrire une supplémentation en antioxydants, lutéine et acides gras oméga 3.

    Le traitement de la DMLA
  • Seules les formes exsudatives de la DMLA bénéficient actuellement d’un traitement pour détruire les nouveaux vaisseaux : photocoagulation au laser, injections intra-vitréennes d’anti-VEGF ou traitement anti-angiogéniques...

  • Le traitement doit être le plus précoce possible.
  • La rééducation visuelle apprend au malade à se servir au mieux de sa vision périphérique.