Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

Egalement appelé diabète de grossesse, il s’agit d’une intolérance au glucose se traduisant par une augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) chez une femme enceinte. Les valeurs de la glycémie à jeun sont ≥ 0,92 g/L et la glycémie post-prandiale (2h après un repas) est ≥ 1,2 g/L. Il apparaît pendant la grossesse et disparaît généralement après l’accouchement.

Les symptômes

Le diabète gestationnel peut passer inaperçu ou présenter des symptômes similaires à ceux des autres types de diabète : soif intense, mictions (urines) fréquentes et abondantes, fatigue importante.

Les complications

  • Pour la mère : risque d’accouchement difficile à cause du poids élevé de l’enfant, d’hypertension, de pré-éclampsie et de diabète de type 2 ultérieur.
  • Pour l’enfant : risque de complications traumatiques lors de l’accouchement, risque d’obésité et de diabète de type 2.

###Les facteurs de risque

  • Surpoids ou obésité maternelle (IMC ≥ 25 kg/m2).

  • Age supérieur à 35 ans.

  • Antécédents familiaux de premier degré de diabète de type 2.

  • Antécédent de diabète gestationnel au cours d’une précédente grossesse.

  • Antécédent de macrosomie foetale (bébé de plus de 4 kg à la naissance).

La prise en charge

Le dépistage a lieu entre la 24e et la 28e semaine d’aménorrhée SA (2e trimestre). Pour les femmes à risque, le dépistage sera réalisé avant la conception ou lors de la première consultation prénatale. En cas de glycémie élevée (> 0,92 g/L à jeun), des mesures devront être prises :

  • Mesures hygiéno-diététiques :

    • Adopter une alimentation équilibrée : un repas peut, par exemple, se composer de crudités, d’un plat avec viande ou poisson, d’un légume riche en fibres pour ralentir l’absorption des sucres (poireau, haricots verts...), d’une portion de féculents, d’un fruit, d’un laitage nature ou de fromage, et d’un morceau de pain. Privilégier les farines complètes.

    • Intégrer les sucres comme les fruits lors des repas. Limiter les produits sucrés, salés, gras.

  • Pratiquer une activité physique adaptée à la grossesse : 30 minutes 3 à 5 fois par semaine.

  • Réaliser une auto-surveillance glycémique 4 à 6 fois par jour à l’aide d’un lecteur et de bandelettes prescrites par le médecin.

Les traitements

Si les mesures hygiéno-diététiques ne suffisent pas à contrôler la glycémie, le médecin prescrira de l’insuline à injecter en sous-cutané. L’objectif est d’avoir une glycémie < 0,95 g/L à jeun et < 1,2 g/L 2h après le début du repas.