Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est
  • Le cancer colorectal se développe à partir de cellules qui tapissent la paroi interne du colon ou du rectum, la dernière partie du gros intestin.
  • Ce cancer arrive au troisième rang des cancers les plus courants chez l’homme et le deuxième chez la femme. Chaque année environ 40 000 nouveaux cas apparaissent.
  • La gravité du pronostic (17 000 décès par an) dépend du stade de développement de la maladie au moment du diagnostic ; d’où l’importance d’un dépistage du cancer afin de mettre en place un traitement le plus tôt possible.
Les symptômes qui doivent alerter
  • Présence de sang rouge ou noir dans les selles.
  • Diarrhée ou constipation persistante et inhabituelle, ou alternance des deux.
  • Douleurs abdominales, crampes et ballonnement récents et inexpliqués.
  • Perte de poids soudaine, fatigue et anémie.
Qui doit se faire dépister
  • On invite par lettre tous les hommes et toutes les femmes de plus de 50 ans à faire le dépistage organisé du cancer colorectal. Celui-ci consiste à rechercher du sang occulte (c’est-à-dire invisible à l’oeil nu) dans les selles. Il est recommandé de faire le test tous les 2 ans.
  • Chez les personnes qui ont déjà eu un cancer, ou dont un parent proche (père, mère, frère, sœur, enfant) a déjà été atteint d’un cancer de l’intestin, le dépistage est procédé par coloscopie.
Le test de recherche de sang occulte (OC SENSOR)
  • Gratuit, le test est remis par le médecin traitant dans le cadre d’une campagne de dépistage.
  • Simple, à faire chez soi, il consiste à prélever un petit fragment de selle à l’aide d’un bâtonnet et replacer le tout dans un tube.
  • Pour que le test soit réussi, il ne faut pas que les selles soient en contact avec un liquide (urine, javel...).
  • Le test doit être posté au plus tard 24 heures après sa réalisation et envoyé ensuite à un centre de lecture dans l’enveloppe préaffranchie fournie.
Les résultats
  • Ils sont adressés sous 15 jours au patient et au médecin traitant.
  • Un test négatif signifie qu’aucune trace de sang n’a été détectée. Mais il est important de refaire le test 2 ans après, et de consulter en cas d’apparition de signes d’alerte dans l’intervalle.
  • Lorsque le test est positif, il est nécessaire de réaliser une coloscopie pour rechercher la cause du saignement. Cela ne veut pas forcément dire qu’il s’agit d’un cancer.