Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

C’est un processus de réparation et de consolidation complexe suite à une lésion tissulaire, de type brûlure, coupure, morsure, plaie ou intervention chirurgicale. En cas d’atteinte épidermique seule, la cicatrisation est rapide et ne persiste pas. Par contre, si le derme est atteint, le processus est plus long et très souvent laisse une cicatrice.

Prise en charge d’une plaie aiguë
  1. Tout d’abord, se laver les mains à l’eau savonneuse et si possible, porter des gants stériles à usage unique.
  2. Laver ensuite la plaie à l’eau à température ambiante du robinet et au savon. En cas de saignement, exercer une pression avec une compresse stérile pour favoriser la formation d’un caillot. Si cela s’avère inefficace et que le saignement persiste, il est conseillé de consulter un médecin en urgence.
  3. Puis, désinfecter avec un antiseptique adapté et sécher la plaie.
  4. Utiliser un pansement adapté pour éviter les surinfections et les traumatismes sur cette partie sensible. La blessure doit rester propre et le pansement doit être changé chaque jour.
  5. Quel que soit le type de plaie, vérifier si la vaccination antitétanique est à jour (primovaccination et rappels). En cas de doute, se diriger vers son médecin traitant.
  6. Surtout ne pas enlever la croûte formée car non seulement la plaie se rouvre mais en plus, une cicatrice risque d’apparaître.
Anomalie de la cicatrisation et facteurs de risque

Si une plaie ne cicatrise pas, devient rouge, gonfle, démange ou brûle, consulter son médecin. Les facteurs de risque d’une mauvaise cicatrisation sont :

  • la couleur de peau (risque de cicatrice chéloïde sur peau noire ou mate ou d’origine asiatique) ;
  • l’âge (enfant et personne âgée) ;
  • l’imprégnation hormonale (puberté, grossesse) ;
  • la localisation de la plaie (lobe de l’oreille, cou, épaules...) ;
  • l’altération de l’état général (dénutrition, diabète, déficit du système immunitaire...) ;
  • l’état de la plaie elle-même (origine, grande taille, infection, présence d’un corps étranger...).
Post-cicatrisation

Il existe des soins pouvant être appliqués sur une cicatrice afin d’améliorer son aspect.

  1. Les soins dits 'réparateurs'. Ils sont à base d’acide hyaluronique, de sucralfate, de madécassoside ou d’acide acéxamique et sont disponibles sous forme de crèmes, lotions, baumes, huiles et solutions filmogènes.
  2. Les plaques et gels de silicone. Ils permettent une hydratation optimale et un bon remodelage de la peau. Pour éviter une hyperpigmentation définitive, une cicatrice inflammatoire (rouge) doit être protégée du soleil. Certains gels de silicone incluent une protection solaire. Se maquiller après l’application d’un gel de silicone est possible.