Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

L’auto-sondage urinaire (ou sondage intermittent) est une procédure qui consiste à vider régulièrement sa propre vessie grâce à l’introduction d’une sonde à usage unique par l’urètre, lorsque le mauvais fonctionnement de la vessie empêche de le faire naturellement. De nombreuses causes (neurologique ou pathologique) peuvent entraîner un mauvais fonctionnement de la vessie.

Les indications

Fuites urinaires, incontinence ou incapacité à stocker l’urine :

  • mauvais fonctionnement du sphincter (sclérose en plaque, neuropathie diabétique...)
  • hyperactivité vésicale associée à des mictions involontaires

Rétention urinaire ou incapacité à vider la vessie :

  • obstruction (Adénome prostatique, tumeur sacrée, malformation congénitale...)
  • vessie acontractile provoquée par une neuropathie périphérique
Les avantages
  • Permet de préserver la fonction rénale
  • Réduction du risque d’infections urinaires, de complications et de pathologies rénales
  • Amélioration de la qualité de vie sociale et professionnelle
  • Technique indolore et risques rares (plaie, saignement de l’urètre)
Le matériel nécessaire

Il existe trois types de sondes urinaires (sondes vésicales):

  • sondes à lubrifier au moment du sondage
  • sondes auto-lubrifiées avec adjonction d’eau
  • sondes pré-lubrifiées prêtes à l’emploi.

Le diamètre des sondes est exprimé en unité charrière (CH) qui correspond à 1/3 de mm. Ces sondes existent également sous forme de KIT comprenant une poche à urine intégrée et, éventuellement, un réservoir d’eau stérile (lubrifiant).

Les conseils

L’auto-sondage doit être réalisé régulièrement en fonction du volume des boissons, de la capacité de la vessie et des activités quotidiennes (en moyenne 4 à 6 fois par 24 heures).

Règles d’hygiène à respecter avant chaque sondage :

  • laver soigneusement les mains à l’eau et au savon liquide
  • faire une toilette locale avec des lingettes sans alcool

Par ailleurs, faire une toilette périnéale quotidienne à l’eau et au savon Toujours bien vérifier l’intégrité du conditionnement avant utilisation de la sonde. L’auto-sondage peut s’effectuer en position débout, assise ou couchée.

  • Chez la femme, repérer le méat urinaire au doigt ou à l’aide d’un miroir. D’une main, écarter les lèvres à l’aide de l’index et du majeur, et de l’autre main, introduire la sonde délicatement.
  • Chez l’homme, bien décalotter préalablement le gland et maintenir verticalement le pénis afin de faciliter le passage de la sonde. Introduire la sonde lentement et en cas de résistance, abaisser la verge avant de continuer.

Vérifier que le sac collecteur soit toujours dans une position plus basse que celle de la sonde. Avant de retirer la sonde, s’assurer de la vidange complète de la vessie en pressant manuellement le bas ventre.