Thématiques - 

Qu’est-ce que c’est

L’angine de poitrine - ou angor - est liée au rétrécissement d’une ou de plusieurs artères coronaires (apportant le sang oxygéné au coeur). Le débit de ces artères est diminué par accumulation de plaques d’athérosclérose (essentiellement composées de lipides) sur la paroi des vaisseaux.

Les symptômes
  • Sensation de constriction et d’oppression dans la poitrine, survenant plus volontiers à l’effort, par temps froid ou après un repas copieux. La gêne peut aussi être ressentie comme un blocage respiratoire. La douleur peut se propager vers les mâchoires ou les bras et s’accompagne souvent d’une sensation d’angoisse, elle peut aussi être ressentie au niveau de l’estomac.
  • La crise cède généralement en quelques minutes à l’arrêt de l’effort.
Les facteurs déclenchants
  • Des facteurs de risque : âge, antécédents familiaux, tabac, surpoids, diabète, hypertension artérielle, hypercholestérolémie... favorisent l’apparition et la progression des plaques d’athérosclérose.
  • On distingue deux types d’angor :
    • l’angor stable ou angor d’effort : il survient lors d’un effort important au début, mais parfois minime,
    • l’angor instable : la douleur est de plus en plus fréquente, pour des efforts de plus en plus légers. Elle peut survenir la nuit ou au repos.
  • D’autres circonstances peuvent favoriser la crise : coucher, digestion, rapports sexuels, émotions...
Prévenir l’angine de poitrine
  • Lutter contre les facteurs de risque : arrêt du tabac (impératif), pratique d’un exercice physique régulier, lutte contre le surpoids (la présence de graisse abdominale est un facteur de risque : tour de taille >88cm pour la femme et 102 cm chez l’homme).
  • Des médicaments peuvent être prescrits pour le traitement de l’hypertension et du diabète.
Le traitement de l’angine de poitrine
  • Un vasodilatateur coronaire (trinitrine et dérivés nitrés) est prescrit en cas de crise.
  • Si les douleurs thoraciques se prolongent plus de 15 minutes, résistent au repos et à 2 prises de trinitrine, appeler le 15. C’est une urgence et chaque minute compte.
  • Un traitement médicamenteux de fond limite la progression de la maladie : aspirine à petite dose ou autre antiagrégant plaquettaire pour fluidifier le sang, bêta-bloquant, inhibiteur calcique...