Thématiques - 

##Qu’est-ce que c’est

L’alopécie est une chute de cheveux ou de poils laissant la peau partiellement ou totalement nue.Il est naturel de perdre des cheveux, en revanche, une chute supérieure à 100 cheveux par jour est anormale. Le cycle de vie du cheveu se compose de 3 phases : anagène ou pousse du cheveu (phase la plus longue : 5 ans), catagène une phase d’inactivité (très courte), télogène ou chute du cheveu (3 mois). Si le cycle est interrompu prématurément, le cheveu entre en phase télogène et tombe. Les cycles s’enchaînent alors trop rapidement et le follicule pileux arrive précocement à épuisement.

##Les différents types d’alopécie Elle peut être progressive, c’est le cas le plus fréquent. Dans la majorité des cas, une alopécie progressive est d’origine hormonale. On parle aussi de calvitie. Elle touche essentiellement les hommes, son incidence augmente avec l’âge. Généralement, les premières zones touchées sont les parties latérales du front, les tempes ou le sommet du crâne. Elle peut être réactionnelle (aiguë et secondaire à un ou plusieurs facteurs exogènes). La chute n’apparaît qu’environ 3 mois après le début du facteur déclenchant, en raison du cycle du cheveu.

##Les causes Dans le cas d’une alopécie androgénétique, l’hérédité joue un rôle prépondérant, la cause principale est hormonale : le bulbe pileux (racine du cheveu) est sensible à la sécrétion d’androgène, l’hormone mâle. Si l’alopécie est réactionnelle, la chute des cheveux peut avoir de nombreuses causes très diverses telles qu’un stress excessif, une origine nutritionnelle (carence suite à un régime, maladie métabolique), une origine hormonale (dysfonctionnement thyroïdien, grossesse et postpartum, traitement pour la thyroïde, pilule contraceptive), un dysfonctionnement du système immunitaire, ou certains traitements médicamenteux (anticancéreux, anticoagulants).

##La prévention et le conseil Certaines mesures permettent de réduire la probabilité de perdre ses cheveux :

  • avoir une alimentation équilibrée en favorisant certains nutriments (vitamines du groupe B), acides aminés soufrés (méthionine, cystéine, cystine), oligoéléments (zinc pour la synthèse de kératine et sélénium pour son rôle anti-oxydant),
  • éviter les sèches-cheveux trop chaud, les fers à lisser, les colorations trop fréquentes et utiliser un shampooing doux et une brosse à poils souples,
  • éviter un excès de stress, se relaxer.

##Le traitement Il n’existe pas de traitement permettant de guérir totalement l’alopécie à l’exception de l’intervention chirurgicale par la pose d’implants capillaire. Le traitement choisi, dépend de la cause de l’alopécie. Contre l’alopécie androgénétique masculine, il existe 2 médicaments délivrés sur prescription médicale mais non remboursés par la sécurité sociale. Le minoxidil en lotion et le finastéride en comprimé. Quelque soit le type d’alopécie, certains compléments alimentaires permettent de favoriser la repousse des cheveux et d’en limiter leur chute. Ils visent :

  • à diminuer l’activité enzymatique de la 5a-réductase (enzyme transformant la testostérone en un produit qui fragilise le bulbe) : huile de pépins de courges, phytostérols de pin,...
  • à stimuler la microcirculation (favorisant la nutrition bulbaire) : citrus aurantium, quinquina,... -à diminuer l’inflammation locale secondaire aux agressions exogènes par l’apport d’antioxydants (vitamine E, polyphénols de thé vert,...), -à apporter des vitamines (B3, B5, B8, B6), acides aminés soufrés (participant à la synthèse de kératine) et oligo-éléments (zinc et sélénium).