Thématiques - 

Les règles de base
  • De nombreuses études ont mis en évidence l’influence des facteurs nutritionnels sur le risque de développer un cancer. Ainsi, une alimentation équilibrée et diversifiée, privilégiant les fibres, les fruits et légumes diminue le risque de certains cancers.
  • Le surpoids et l’obésité favoriseraient l’apparition de certains cancers : oesophage, endomètre, rein, côlon-rectum, pancréas, et sein après la ménopause.
  • Une activité physique contribue à prévenir le surpoids et est associée à une diminution du risque de cancer du côlon, du sein (après la ménopause) et de l’endomètre.
  • Eviter les cuissons au barbecue, les grillades carbonisées et les fritures. Privilégier les cuissons à l’eau et à la vapeur.
Les aliments protecteurs
  • Certains aliments jouent un rôle protecteur grâce à leur richesse en fibres, en vitamines et en minéraux.
  • Les fruits et les légumes crus, cuits, nature ou préparés, frais, surgelés ou en conserve : 5 portions (ou 400 g) par jour permettraient de prévenir plusieurs cancers : bouche, pharynx, larynx, oesophage, estomac, pancréas, colorectal et - dans le cas des fruits uniquement - poumon. Les céréales complètes, les fruits, les légumes, les légumineuses et les légumes secs, sources de micronutriments et de fibres seraient capables d’agir sur des mécanismes potentiellement protecteurs contre le cancer.
  • Le poisson, les viandes blanches et les oeufs sont à consommer régulièrement.
  • Les produits laitiers : leur consommation quotidienne est un facteur favorable à la prévention du cancer colorectal. Le calcium a des effets indirects sur la protection de la paroi intestinale.
Les aliments à modérer
  • La viande rouge et la charcuterie favoriseraient l’apparition du cancer colorectal. Ne pas dépasser 500 g de viande rouge par semaine et limiter la consommation de charcuteries.
  • Le sel et aliments salés augmenteraient le risque de cancer de l’estomac.
  • Les boissons alcoolisées seraient responsables de 4,5 % (chez la femme) à 10,8 % (chez l’homme) des cancers. La consommation moyenne d’un verre par jour est jugée suffisante pour augmenter significativement le risque de cancer.
  • Ne pas consommer de compléments alimentaires à base de β-carotène.