Thématiques - Actualités - Hello Docavenue

La téléconsultation s’applique à de nombreux cas dès lors qu’un examen physique n’est pas indispensable et que le praticien estime qu’elle est adaptée.


Depuis le remboursement de la téléconsultation par la CNAM en septembre 2018, pas moins de 60 000 actes ont été facturés par quelques milliers de médecins pionniers. Quand bien même toutes les situations ne se prêtent pas à un examen physique, il existe des cas bien spécifiques auxquels la téléconsultation répond parfaitement. Un interrogatoire oral détaillé par vidéo interposée suffit souvent à émettre un diagnostic.

👉 Connaissez-vous les cas d’usage les plus fréquents ?

1- Le renouvellement d’ordonnance ou de traitement

Dans le cadre d’une maladie chronique ou d’un suivi de longue durée, un renouvellement d’ordonnance ne requiert pas d’examen physique du patient, l’article 14 de la Loi de Santé 2019 ayant d’ailleurs aboli l’obligation d’examen physique préalable à la fourniture d’une prescription à distance. Dans ce cas, la téléconsultation intervient suite à une première consultation physique avec le professionnel de santé.

Par exemple, dans le cadre d’un diabète de type 2 bien équilibré, la téléconsultation s’avère très pratique et évite au patient et à son médecin traitant de se rencontrer automatiquement au cabinet. Et d’après la CNAM, 27 % des téléconsultations ont été facturées à des patients en affection longue durée (ALD).

2- L’infection urinaire

Cette infection douloureuse et répandue (800 000 à 850 000 cas par an en France) nécessite une prise en charge rapide. Grâce à la téléconsultation, le médecin peut prescrire, sans faire se déplacer le patient, une analyse biologique ou des antibiotiques. Une seconde téléconsultation lui permet ensuite d’examiner les résultats d’analyse et/ou d’ajuster le traitement.

3- L’analyse de résultats d’une prise de sang

La plateforme de téléconsultation Docavenue permet au patient de transmettre de manière sécurisée et dématérialisée ses résultats d’analyse. De son côté, le praticien reçoit les documents directement sur son espace. Il partage son diagnostic avec son patient sans avoir à le faire se déplacer.

4- Le suivi post-opératoire

Dans le cas où le professionnel de santé estime qu’un suivi post-opératoire en présentiel n’est pas nécessaire, la téléconsultation constitue une alternative simple et rapide à un examen physique.

5- Les conseils du quotidien

La téléconsultation offre au patient la possibilité de joindre son médecin en cas de doute sur un traitement, pour recueillir des conseils ou un avis, ou pour traiter des petits bobos du quotidien. Aussi simple et efficace qu’un coup de fil, la téléconsultation rajoute cependant plus de proximité et de réassurance grâce à l’utilisation de la vidéo en direct.

En définitive, la téléconsultation s’applique à de nombreux cas dès lors qu’un examen physique n’est pas indispensable et que le praticien estime qu’elle est adaptée. Premier point d’entrée dans le parcours de soins coordonné, le médecin généraliste représente d’ailleurs à lui seul 65% des actes de téléconsultation parmi les libéraux.


Vous voulez en savoir plus sur la téléconsultation ?
➡️ Rendez-vous sur www.docavenue.com !

29-10-2019 05:43:38 - Docavenue