Thématiques - Actualités - Santé

D’ici 2050, le nombre de personnes souffrant de démence causée en grande majorité par la maladie d’Alzheimer devrait tripler estime l’Organisation mondiale de la Santé.

Selon l’OMS, vivre sainement réduit les risques de démence. Entendez par là que faire du sport, suivre un régime méditerranéen, s’interdire de fumer, limiter sa consommation d’alcool ou encore surveiller son diabète et son cholestérol est à la fois bon pour notre coeur et notre cerveau. L’OMS estime qu’entre 5 et 8 % des personnes âgées de plus de 60 ans sont atteintes de démence à un moment donné de leur vie. La démence constitue un problème de santé publique qui progresse rapidement à cause du vieillissement de la population. Aujourd’hui, 50 millions de personnes dans le monde sont concernées. Or d’après les prévisions, ce nombre devrait tripler d’ici 2050 pour atteindre 152 millions de personnes.

Quand on parle de démence, la maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente (60 à 70 % des cas). L’âge constitue le principal facteur de risque du déclin cognitif, mais la démence “n’est pas une conséquence naturelle ou inévitable de la vieillesse” assure l’OMS. De récentes études ont établi un lien entre le développement de troubles cognitifs et de la démence, et les facteurs de risque liés au style de vie comme l’inactivité physique, le tabagisme, l’alimentation peu équilibrée et la consommation d’alcool. Certains troubles, comme l’hypertension, le diabète, l’hypercholestérolémie, l’obésité et la dépression, sont associés à un risque accru de démence.

15-05-2019 08:03:03 - Docavenue