Thématiques - Actualités - Cardiologie et circulation sanguine

A la question faut-il retourner au travail après un infarctus, plusieurs médecins s’expriment sur le sujet à l’occasion du prochain congrès européen de cardiologie à Paris. Y a-t-il un risque de retourner travailler après une crise cardiaque ? Plusieurs médecins assurent que c’est tout à fait possible. Entre 67 % et 93 % des patients atteints de syndromes coronariens aigus – dont une crise cardiaque et une angine instable retournent au travail dans les deux ou trois mois après l’accident. “Après une crise cardiaque, il est très rare que les patients soient physiquement incapables d’accomplir leurs tâches précédentes, y compris les travaux lourds. Les patients qui estiment qu’ils peuvent encore faire leur travail et qui veulent y retourner peuvent le faire” explique une cardiologue de l’Université de Potsdam en Allemagne. Pourtant au bout d’un an, une personne sur quatre démissionne. Parmi les plus de 55 ans, les femmes sont moins susceptibles que les hommes de retourner sur le marché du travail. La peur de retourner au travail dépend principalement de la décision du patient, influencée par des facteurs psychologiques comme le manque de confiance en soi, la dépression et l’anxiété. C’est particulièrement vrai pour les patients fumeurs âgés d’une trentaine d’années et qui sont en surpoids ou obèses. Pour une reprise professionnelle sereine, les patients victimes d’une crise cardiaque ne doivent pas changer d’emploi. Les cardiologues recommandent également un rythme horaire plus souple, une séance de télétravail par semaine et plusieurs pauses dans la journée. Les personnes qui occupent un poste à responsabilité ne doivent pas non plus hésiter à déléguer certaines tâches afin d’alléger leur charge de travail.

15-04-2019 03:42:10 - Docavenue