Thématiques - Actualités - Santé

Selon une étude récente, des apports suffisants en vitamine D pourraient améliorer la qualité de vie des patients atteints du syndrome de l’intestin irritable. Connaissez-vous le syndrome du côlon irritable ? On estime qu’environ 15 % de la population occidentale dans le monde est touchée par cette pathologie courante. Elle se caractérise par des douleurs associées à des troubles du tube digestif (ballonnements, diarrhée, constipation) aggravées par le stress et l’alimentation. Les personnes concernées représenteraient 10 % des visites chez les médecins généralistes. Récemment, de nouvelles études effectuées par des chercheurs britanniques de l’Université de Sheffield montrent que les patients colopathes sont en grande majorité carencés en vitamine D. Les analyses de différentes données soulignent que des suppléments de vitamine D soulagent les symptômes. Elles constituent la méthode la plus efficace pour améliorer la qualité de vie des malades. L’étude précise qu’un faible taux de vitamine D a déjà été associé au risque de cancer colorectal et a été impliqué dans la maladie inflammatoire de l’intestin. On connaissait déjà beaucoup de choses sur les bienfaits de la vitamine D pour notre santé. Cette substance organique produite par l’exposition du soleil, mais que l’on trouve aussi dans notre alimentation joue un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Des études ont aussi montré son action bénéfique sur la santé osseuse permettant de prévenir l’ostéoporose. Les aliments les plus riches en vitamine D sont les poissons gras comme le saumon, la sardine ou le maquereau. Viennent ensuite les abats, les oeufs, les fromages et le beurre. Plusieurs solutions existent pour soulager les patients parmi lesquels le régime Fodmap qui exclut certains types d’ingrédients composés de glucides, les probiotiques, ou encore l’hypnose.

29-01-2018 09:25:13 - Docavenue