Thématiques - Actualités - Santé

Elle est devenue la nouvelle ennemie publique numéro 1 des balades dans la nature. La tique fait beaucoup parler en ce moment. Ses piqûres peuvent transmettre des maladies, dont la maladie de Lyme. Le nombre de cas est estimé à plus de 50 000 chaque année en France. Faites bien attention, c’est la saison des tiques actuellement. Tout d’abord, sachez que cet insecte attend bien souvent sa proie sur des herbes hautes. Un simple frottement et la voilà fixée à votre jambe. Contrairement au moustique, la tique se déplace sur votre peau à la recherche d’une zone humide et chaude du corps. L’arrière du genou, les aisselles, le cuir chevelu ou les plis du ventre sont des endroits privilégiés. Au moment où la tique s’accroche, vous ne ressentirez ni douleur ni démangeaison après la piqure. C’est pourquoi il convient de s’inspecter minutieusement au retour de votre randonnée. Pour éviter d’être mordu par ce vampire, quelques précautions s’imposent avant d’aller vous promener en pleine nature. Si vous marchez à travers champ ou vous vous baladez en forêt, il est prudent de se protéger les jambes et les bras en portant des vêtements longs. N’hésitez pas à remonter les chaussettes par-dessus le pantalon. Pour les enfants, un chapeau est recommandé, car leur tête se trouve au niveau des herbes hautes. En cas de fortes chaleurs, vous pouvez aussi appliquer un répulsif sur les zones découvertes des bras et des jambes. Notez que 30 % des piqûres de tiques ont été signalées dans des jardins. Pour limiter leur présence, tondez le gazon régulièrement. Si une tique s’est fixée à vous, pas de panique. Si vous la retirez vite, le risque de contracter la maladie de Lyme est limité. Dans les jours ou les semaines suivant la piqûre, une tache rouge indolore apparait et s’étend. Cela doit vous alerter. Dans ce cas, consultez votre médecin. Ce premier stade de la maladie de Lyme se traite avec des antibiotiques et se guérit si l’intervention est immédiate.

28-06-2018 07:49:25 - Docavenue