Thématiques - Actualités - Santé

A quelques jours de la journée mondiale sans tabac organisée le 31 mai, une étude révèle que le stress est la première cause de rechute chez les fumeurs. Tout le monde le sait, fumer tue. C’est écrit sur les paquets de cigarettes. Le tabac reste la première cause de mortalité en France avec 78 000 décès par an, dont 60 % par cancer. Saviez-vous qu’un tiers de la population fume ? Nombreux sont les fumeurs (69 %) qui déclarent avoir essayé d’arrêter de fumer. Ils sont même 42 % à avoir tenté l’expérience plusieurs fois. Mais seuls 11 % d’entre eux sont allés voir un médecin généraliste ou un tabacologue. Pour réussir une bonne fois pour toutes, les fumeurs sont partagés sur la méthode à adopter. La moitié se disent prêts à recourir à un traitement médical. Pour les autres, le remboursement des soins pourrait les motiver à arrêter de fumer (44 %) et à consulter un médecin pour être accompagnés médicalement (38 %). D’après les spécialistes, une personne qui s’abstient de fumer pendant un mois multiplie par 5 les chances d'arrêt à un an. Arrêter de fumer c’est parfois un long parcours du combattant. Certains diront que c’est une question de volonté. Plusieurs facteurs peuvent expliquer une rechute. Dans 37 % des cas, le stress est le plus souvent évoqué par les fumeurs. La peur du manque est aussi citée (15 %). Dans une moindre mesure, la tentation d'une cigarette offerte par quelqu’un fait rechuter 12% des personnes interrogées et 10% vivant avec une personne fumeuse. 9% se sont remises à fumer après une prise de poids et 3% se sentaient isolées des fumeurs de leur entourage.

18-05-2017 09:57:49 - Docavenue